Tnatum

.::Mutants, voici votre Enfer::.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Richter Walls

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Richter Walls   Ven 2 Jan - 20:52

[]Nom : Walls

[]Prénom : Richter (prononcez Rickteur)

[]Âge : 23 ans

[]Sexe : Masculin

[]Race : Humain

[]Sexualité : Bisexuel

[]Nationalité : Anglaise

[]Pouvoirs : /

[]En fuite ou non?: /

[][b]Secteur :
/

[]Civils ou non?: /

[]Métier dans l'établissement : Secrétaire et surveillant

[]Physique : Physiquement, Richter est assez banal. Ses cheveux, fins et longs, lui arrivent à peu près au milieu du dos, peut-être même légèrement plus bas. Il possède aussi quelques mèches plus courtes, en particulier les cheveux qui se trouvent près de sa tête, le reste, à l’arrière, restant toujours long. Ses cheveux, d’un roux presque rouge selon la lumière qui est diffusée par les pièces, mettent en valeur le vert éclatant de ses yeux perçants. Il porte toujours de fines lunettes. Il a peut-être de beaux yeux, mais sa vision n’est pas ce qu’il y a de mieux sans ses lunettes. Il ne voit pas très bien autant de près que de loin.

Son visage, d’apparence sérieux, lui donne parfois un air assez effrayant. Il n’est pas du genre à sourire. Son nez est fin et la peau de son visage généralement plutôt pâle. Richter semble avoir en tout temps un air quelque peu renfrogné ou encore, il peut sembler en colère. On peut rarement dire avoir eu la chance de voir le visage d’un Richter heureux et souriant… Il ne rit pas souvent non plus. Du moins, pas pour le plaisir. Et du haut de son mètre quatre-vint, il vaut mieux éviter de le mettre en colère. Même s’il n’est pas une armoire à glace, Walls est du genre à être tout de même assez fort, physiquement. Il sait manier quelques armes, passe-temps qu’il associe à la fois comme une séance de sport.

Au niveau de l’habillement, Richter aime porter des couleurs sombres, allant souvent du noir au rouge très foncé au niveau de la veste et il porte généralement une chemise blanche sous celle-ci. Son pantalon est toujours de la même couleur que sa veste. De qualité, ses habits font souvent penser à des vêtements portés à une autre époque que celle-ci. Walls étant un fanatique d’histoire et de coutumes, il semble toujours chercher un côté ancien à ses vêtements.


[]Caractère : Richter aime jouer avec les gens, leurs peurs et tout ce qui peut leur tenir à cœur. Manipulateur et intelligent, il n’agit que pour son propre intérêt ou pour son propre plaisir, la plupart du temps. Indifférent aux autres, il évite de s’attacher à qui que se soit. Si cela survient, généralement, il est plutôt amical avec la personne, bien que pas très bavard. Il protégera les gens qu’il apprécie, mais ne fera jamais rien pour tous les autres. Solitaire, il n’aime pas s’attacher aux gens qu’il croise, même s’il ne s’agit que de bonnes connaissances au bout du compte.
Autoritaire, il n’est néanmoins pas très respectueux des règles. Il préfère obéir à ses propres règles plutôt qu’à celle des autres. Ni gentil ni méchant, Richter fait ce qu’il a à faire sans trop se poser de questions. Et il est plutôt du genre à éviter de se salir les mains pour rien. Il préfère laisser le sale boulot à d’autres, quand l’occasion se présente, mais s’il n’a vraiment pas le choix, il peut accepter, de mauvais gré, de se salir les mains.

Au niveau des qualités… certaines personnes pourraient chercher longtemps avant de lui en trouver ne serait-ce qu’une seule, puisque Richter évite autant que possible de se lier d’amitié avec qui que se soit. On peut néanmoins dire qu’il possède un certain sens de l’humour, des qualités d’un chef, une intelligence incroyable, diverses habiletés physiques… Même s’il est difficile de se lier d’amitié avec lui, une fois que cela est fait, on peut se rendre compte que Richter est un jeune homme aimable, bien que peu bavard. Richter est d’ailleurs poli, généralement, avec les gens, mais sans plus.

Au niveau des défauts… eh bien il est peu bavard, distant, froid et toujours à se défiler lorsqu’il se rend compte qu’une personne cherche à trop se rapprocher de lui. C’est aussi un homme sombre qui parle bien peu de son passé douloureux.


[]Histoire : Richter est né un matin, très tôt, un 24 octobre, dans une petite chambre d’hôpital toute banale avec ses murs d’un vert-malade. Vous savez, ce vert horrible qui vous donne envie de vomir même sans être malade? Richter retourna à la maison peu de temps après sa naissance. Une maison moderne, belle et assez modeste. Sa mère et son père n’avaient pas d’énormes salaires, mais ils vivaient tout de même très bien dans cette petite ville anglaise. Enfin, ville n’était pas vraiment le mot exact pour décrire l’endroit. C’était plus petit qu’une ville, mais beaucoup plus gros qu’un simple petit village où les moindres rumeurs circulaient toujours à une vitesse fulgurante. Vous savez, le genre d’endroit où tout le monde sait que vous avez eu vos premières règles, votre première relation sexuelle ou votre premier ami de cœur en moins de deux jours? Eh oui… ce genre d’endroit existe. Mais dans la petite ville où Richter habitait était plus grande que ce genre de place. Les rumeurs étaient moins importantes, on se connaissait plutôt entre voisins de quartier plutôt qu’entre village tout entier. L’atmosphère y était néanmoins très familiale, chaleureuse, le genre de truc que les grosses villes ne possèdent pas, puisque personne ne connaît personne.

Enfin, bref! Revenons-en à la famille Walls. Samatha Walls, la mère de Richter, travaillait dans une petite entreprise fraîchement naissante de la ville avant de tomber enceinte. Quant au père du jeune Richter, Ulrich, travaillait dans l’un des restaurants chic de l’endroit. Les deux emplois, bien rémunérés, leur permirent d’élever Richter sans manquer de quoi que se soit.
Richter grandit bien, se révélant être très doué en cours, excellant tout particulièrement en anglais. C’est sa mère qui l’inscrivit à des cours de français quand il atteignit l’âge de douze ans, quand son fils lui en fit la demande. Aimant apprendre, le jeune adolescent ne tarda pas à s’émerveiller devant tous les verbes, les compléments, les noms et les genres des mots français. Malgré, l’apprentissage de cette langue fut qui fut lent, Richter finit par y parvenir, bien que de temps en temps, lorsqu’il parle français, encore aujourd’hui, il hésite sur certains mots ou mêle encore parfois le féminin et le masculin.

Toujours aussi doué à l’école, Richter fut rapidement la cible des quelques plus vieux de sa classe, ceux qui étaient toujours à ce niveau d’étude depuis près de trois ans. Des imbéciles qui n’auraient pas réellement mérité de vivre, puisqu’ils ne feraient jamais rien de bon de leur vie, sinon s’asseoir et regarder la télévision. Bref, il vécut sans jamais en faire tout un plat, faisant comme si ces jeunes ne pouvaient pas l’atteindre, même si le soir, une fois seul dans son lit, il pouvait rester longtemps à pleurer en silence. Il ne voulait pas ennuyer ses parents avec ses problèmes.

Richter réussit à gagner une bourse grâce à ses notes afin de pouvoir poursuivre ses études dans un niveau supérieur. Il fit plusieurs cours de plusieurs disciplines à la fois avant d’avoir un diplôme. Il se fit engager, pour ses théories sur les mondes parallèles, à l’âge de 20 ans, dans une université où des recherches étaient effectuées par des étudiants doués. C’est là-bas qu’il se lia d’amitié avec un autre jeune homme, un peu plus jeune que lui, mais d’autant plus brillant. Aster, jeune homme blond et plein de potentiel, avait été engagé ici quelques années avant lui. Il était d’ailleurs, plus jeune, mais cela ne semblait pas avoir la moindre importance pour les gens qui étaient employés ici pour ces recherches.

Cette amitié dura longtemps… enfin, du moins, jusqu’à ce que la mort trouve le jeune Aster. C’est une expérience de laboratoire qui le tua. Richter fut épargné, mais pas Aster qui mourut, ainsi que deux autres collègues de travail. Richter n’a jamais parlé de tout ce qui s’était passé dans cette pièce. Il cessa de travailler dans cet établissement et postula ailleurs après plusieurs mois à rester enfermer chez lui. On l’accepta à Tnatum. Il ne se souvient même pas d’y avoir posté sa candidature, mais cela lui importait peu, au bout du compte. Il était dit dans la lettre qu’on lui expliquerait les enjeux de son boulot une fois qu’il serait là-bas…


[]Autre :

[]Êtes-vous déjà sur le forum ? Oui. Elizabeth Morrison, Nathaniel Morrisson, Akim Khoren, Warren Lively.

[]Comment avez vous connu le forum ? Je suis la fondatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Richter Walls   Mer 11 Fév - 22:45

Je valide ma fiche, maintenant que je l'ai terminée ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Richter Walls
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Léo Richter [En Cours]
» Klaus Richter
» can't help myself but count the flaws, claw my way out through these walls (27/03, 19h25)
» Bringing Down Jericho Walls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tnatum :: Administration :: Les fiches de présentation :: Fiches des membres du personnel-
Sauter vers: