Tnatum

.::Mutants, voici votre Enfer::.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...

Aller en bas 
AuteurMessage
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Jeu 10 Juil - 18:16

Nero avait sourit en sentant sa douce l’embrasser sur la joue à l’accueil. Joue qui était râpeuse puisque cela faisait un assez long moment qu’il n’avait pas rasé le peu de barbe qui lui poussait. Les infirmiers l’avaient ensuite déposé sur le brancard. Il s’était laissé faire, même si le simple fait qu’il ne puisse pas se relever l’énervait. M’enfin, Elizabeth le suivait, ses vêtements détrempés et la serviette en mains, c’était déjà ça pour l’empêcher de péter un plomb. Parce oui, Nero avait envie en ce moment de péter un câble. Il détestait être cloué au lit, ça l’énervait. Il avait envie de bouger, pas de rester coucher, encore moins à l’infirmerie. M’enfin, si Elizabeth recommençait à lui jouer dans les cheveux, le temps passerait plus vite… Mais ça ne voulait pas dire qu’il était accro aux ronronnements par contre!

Après quelques instants, ils arrivèrent à l’infirmerie, au grand regret du Moréen. On alla le déposer sur un lit vacant puis les infirmiers le laissèrent seul avec Elizabeth. M’enfin, seul, c’était un bien grand mot, l’infirmerie était bondée de gens étendus sur les lits. Il y en avait très peu de libres, Nero avait été chanceux d’en avoir un.

« Elizabeth… Merci de m’avoir trouvé une place ici… Mais je ne crois pas que ç’aurait été nécessaire, tu sais… on était bien à l’accueil je trouve… »

Il releva une main pour aller chercher celle de sa douce afin de la ramener et de la faire asseoir à ses côtés sur le lit. Il ne voulait pas la laisser filer de sitôt. Il avait besoin d’elle. Son cœur avait besoin d’elle et de ça présence. Il enroula sa taille de son bras pour essayer de lui faire un câlin, son autre main allant chercher la sienne pour la couvrir de tout pleins de bisous.

[Bon, d'accord, c'est pas terrible, mais j'arrive pas à faire mieux avec la chaleur X_x Désolée]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 17 Aoû - 0:36

« Arrête de dire des bêtises, tu dois voir un médecin, Nero. Et puis je ne t’aurais pas laissé à l’accueil alors que tu es blessé, c’est hors de question! Plus vite tu vois le médecin, plus vite tu vas guérir. »

Elizabeth prit le rideau et le tira afin d’avoir un plus d’intimité avec Nero. Elle avait… quelque chose de très important à lui dire. Nathaniel, qui se trouvait au chevet de Warren, lui lança mentalement un petit mot d’encouragement. Ce n’était pas quelque chose de simple à avouer… surtout que Nero était totalement sous l’effet de la drogue, mais Elizabeth ne pourra pas lui cacher cela éternellement. Elle vint s’asseoir près de Nero, le laissant disposer de sa main comme bon lui semblait. Elizabeth se demandait si c’était une bonne idée de lui annoncer cela dès maintenant. Drogué, Nero n’avait pas les esprits très clairs. Mais en même temps, il aurait des calmants pour encore pas mal de temps, avec cette blessure à l’œil. Autant tout lui dire maintenant. Mais… si elle lui disait tout maintenant, il pourrait lui faire un cinéma, ou pire, lui dire qu’il ne voulait pas de cela… ou tout aussi pire, l’accusée d’avoir vu un autre homme durant l’année…

« J’ai… quelque chose d’important à te dire, Nero… »


Mais voilà, elle ne savait pas comment le lui dire. Il valait peut-être mieux… d’être directe avec lui? Lui expliquer bien clairement ce qui se passait et ce qu’elle avait tant redouté?

« Tu n’es pas stérile, Nero… et je vu aucun autre homme, je peux te le juré sur la tête de mes fils… Je suis… encore enceinte, Nero… mais de toi… »

C’était dit. Mais Elizabeth avait l’impression que son cœur avait cessé de battre. Son sang c’était glacé dans ses veines alors qu’elle s’attendait à se faire balancer des insultes et de fausses accusations (attendez un peu qu’elle sache qu’elle va avoir des jumeaux! XD ). Nero ne l’aimerait plus, c’était certain, il la penserait infidèle après qu’elle ait oublié une relation quelconque avec un autre homme… Non… elle n’aurait jamais dû parler! Elle aurait dû se faire avorter… mais en même temps… elle ne pouvait pas faire une telle chose, c’était tué un être vivant, chose à laquelle elle ne pouvait pas se résoudre… surtout s’il s’agissait d’un pauvre enfant… de son enfant!

« Je te jure que je n’ai couché avec personne d’autre, je te le jure, Nero! »
Se mit-elle à sangloter, certaine qu’il ne la croirait pas.

La jeune mère c’était passé un tas de scénario sur ce moment, où elle allait apprendre à Nero qu’elle était encore enceinte, mais voilà qu’elle pensait réellement au pire de tous, à celui qui lui faisait le plus peur en sachant qu’elle aimait cet homme de tout son cœur. Tout allait si bien entre Nero et elle qu’Elizabeth avait l’impression de tout gâcher en lui avouant cela.
En plus, la peur, la fatigue, le stress et son début de grossesse, venaient de faire en sorte que ses nerfs commençaient à la lâcher. Elizabeth n’avait pas pleuré depuis longtemps…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Lun 18 Aoû - 1:34

« Oui maman… C'est compris maman…, avait répondu le jeune homme, prenant une voit de gamin simplement pour s'amuser. »

Nero la regarda ensuite avec un regard amusé. Elle avait tiré le rideau qui séparait son lit de ceux de ses voisins. Hey bien… Si c'était ce qu'il pensait, il ne s'ennuierait pas à être à l'infirmerie avec elle… Heureusement, elle avait refermé le rideau. N'importe qui pourraient les voir aller et seraient mal à l'aise. Elle était finalement venue s'asseoir près de lui. Et le jeune homme s'était amusé à bécoter sa main de tout son long. Sa belle avait l'air soucieuse en fait. Mais Nero n'avait pas du tout la tête à ça. Il avait l'esprit totalement ailleurs à cause des drogues que l'on lui avait donné pour l'amener facilement ici. Il était fatigué, certes, mais au lieu de dormir, il avait bien envie de s'amuser un peu avec sa puce.

« Oh, mais ça ne peut pas attendre un moment?… Non? Arff… »

Le jeune Moréen n'avait pas tellement envie de discuter. Tellement qu'il avait écouté qu'à moitié ce qu'elle avait tenté de lui dire, alors qu'il s'était amusé à se relever pour la serrer dans ses bras.

« Ouais, et?… »

Sur le coup, Nero n'avait pas du tout saisi ce qu'elle lui avait dit et avait répondu machinalement. Il allait lui faire un doux baiser au creux du cou lorsque l'information qu'elle lui avait dites se rendit enfin à son cerveau à moitié fonctionnel.

« De QUOI??, fit-il, avec de gros yeux totalement bêta. Non, mais c'est une blague, ma puce? Elizabeth, je sais que ça te chagrine beaucoup, mais c'est impossible. Je ne peux pas être fertile, je te l'ai expliqué je-ne-sais-combien-de-fois. À moins que… Elizabeth, me cacherais-tu…? »

Nero se releva bien assit, droit comme si rien ne se passait dans son corps entre son sang et les nombreuses drogues. Il tenta de dissiper rapidement les brumes qui enveloppait son cerveau afin de bien comprendre ce qu'elle venait de lui dire. Il la prit par les épaules pour l'éloigner de lui un peu, la fixant droit dans les yeux. Peut-être avait-il l'air furieux, mais ce n'était pas réellement volontaire. Il voulait seulement déceler une quel conque pointe de mensonge dans ce qu'elle venait de dire. Elle ne pouvait pas être enceinte de lui, c'était impossible… Il était stérile… À moins qu'il ne le soit pas et que personne ne lui ait fait savoir la vérité… Ou bien que Elizabeth l'ait trompé avec un autre? Non, il s'en serait aperçu avant, bien avant, qu'elle lui aurait caché ça…

« Tais… Tais-toi, maintenant… Je, je te crois… Je n'ai pas le choix de te croire, de toute façon… C'est quand même toi qui le porte, cet enfant… No-notre enfant… »

Elle s'était mise à sangloter. Elle n'avait pas tout à fait tort, en réalité. Nero n'avait sûrement pas réagit comme elle l'aurait souhaité. Et si c'était comme à sa dernière grossesse, elle devait sûrement être fatiguée. Pauvre Elizabeth… Et le jeune Moréen qui ne s'y attendait pas du tout. En réalité, il ne s'attendait pas à avoir très bientôt un enfant. Même qu'il ne savait pas s'il le désirait, ce môme. S'y attacherait-il ou bien il ne l'aimerait pas du tout? Nero n'avait pas tellement l'air d'un père. Même avec sa fille, il avait plutôt l'impression d'être un vieux copain, même si il l'adorait terriblement et qu'elle lui manquait en ce moment. Mais il ne savait aucunement comment élever un enfant! Et si le gamin ne l'aimait pas? Et s'il causait plus de problème à Elizabeth qu'autre chose?

Nero soupira, baillant à moitié du même coup. M'enfin, pour le moment, il devait oublier le tas de question qui le tourmentaient. Ce qu'il y avait de plus important pour le moment, c'était de calmer sa belle grande pucelle du chagrin qu'il lui avait sans aucun doute causé. Il lui relâcha donc les épaules afin de la ramener tout contre lui, la blottissant sur son torse, passant ses grands bras dans son dos et sur sa taille tout en lui déposant quelques baisers dans les cheveux et sur son front. Comme ça, il serait bientôt papa… Il aurait un enfant à lui, de la femme qu'il aime plus que tout… Ses parents auraient tellement été fier de lui… Nero aurait bien aimé qu'ils soient encore de ce monde pour le leur faire savoir… Ils auraient tellement été heureux d'êtres grands-parents… Ils l'étaient déjà, avec Merona, mais ça n'était pas la même chose qu'en ce moment. Le jeune Moréen aurait la chance de le voir dès sa naissance et de pouvoir l'élever avec sa compagne. M'enfin, s'il était comme les autres enfants de sa puce, ça serait sûrement tout aussi amusant de s'en occuper.

Se laissant retomber sur le dos, Nero s'assura de laisser un assez grand espace de libre à ses côtés pour y faire étendre sa belle fiancé. Évidemment, ses jambes la dérangeraient sûrement, mais comme il n'arrivait pas à les déplacer sans aide, il n'aurait nul autre choix que de les laisser là.

« Chut, ma puce… Calme-toi, je suis pas fâché… 'Pourrai jamais être fâché contre toi… Surtout pour le beau cadeau que tu as… Calme-toi, ça ne sert plus à rien de pleurer… J'suis content que ce soit ça et non une mauvaise nouvelle et que tu n'aies rien de grave… Chut… »

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 25 Oct - 2:47

Elizabeth continuait de sangloter. Non, Nero ne la croyait pas. Comment pourrait-il la croire alors qu’il était certain d’être stérile? Tout allait finir là et Elizabeth allait encore se retrouver avec un bébé sur les bras. Nero réagissait à peu près comme elle se l’était imaginé, mais il manquait le bout où il lui disait que tout était finit entre eux. Nero avait simplement dit qu’il la croyait, mais Elizabeth n’arrivait pas à le croire sincère.

« Non! Ce n’est pas un beau cadeau, parce que tu ne crois pas! Tu préfères croire que c’est ma faute, que c’est moi qui suis allée dans le lit d’un autre! Jamais je ne t’aurais fait une telle chose, même avec une mémoire aussi nulle que la mienne. »

Bon d’accord, Elizabeth avait une drôle de façon de montrer son soulagement face au fait que l’on avait enfin retrouvé Nero, mais ça aurait pu être pire que cela.

** Elle est fatiguée… elle a eu peur pour toi… Sois patient, ça lui passera, je lui parlerai, ce soir. Elle a juste besoin de croire que tu la crois. Elle ne veut pas te perdre. Elle passe le plus clair de son temps avec nous, depuis l’explosion. Elle n’a même jamais songé à aller voir quelqu’un d’autre. Le bébé est vraiment de toi… **
fit Nathaniel, dans l’esprit de Nero, alors qu’Elizabeth continuait de sangloter.

La jeune mère, les yeux rougis, s’accrochait aux vêtements de Nero de toutes ces forces, comme si elle craignait qu’il allait la jeter dans une poubelle d’où elle ne pourrait pas sortir d’elle-même. Sans Nero, elle avait l’impression que sa vie finirait par s’arrêter, qu’elle ne serait plus qu’un zombi pour élever ses enfants et tenter de leur offrir un peu de bonheur dans cet endroit lugubre.

« Me quitte pas, Nero, me quitte pas… Il est de toi, je te le jure! »

Étendue à côté de son amour, sur le petit lit, Elizabeth finit par peu à peu se calmer. Ses yeux bouffis et rougis la faisaient souffrir et elle commençait à avoir une horrible migraine. Par contre, elle n’avait pas lâché Nero. Elle avait si peur de le perdre, qu’il cesse de l’aimer simplement parce qu’elle était de nouveau enceinte. Il l’avait connu enceinte de Darhan, mais là, ce n’était plus du tout la même chose. Certes, elle avait eu des pères différents pour chacun de ses mômes… mais là, c’était différent. Elizabeth avait toujours été fidèle à Nero. Sa dernière fois avec quelqu’un d’autre que lui, ça remontait au père de Darhan, justement. Ou avec Fly, elle ne se souvenait plus qui avait été le dernier. Elle n’aimait pas l’idée que Nero puisse la croire incapable d’être fidèle. Pourquoi l’aurait-elle trompée, après tout? Elle l’aimait de tout son cœur, jamais elle n’aurait fait une telle chose! Jamais elle n’aurait fait quoi que se soit pour le blesser ou lui faire de la peine.
Le rideau s’ouvrit brusquement, faisant sursauter Elizabeth qui faillit tomber du lit sous le coup de la surprise.

« Euh… je vais aller voir Warren, puis, je m’occupe de cas-ci. Elizabeth, si tu veux, quand tu auras deux minutes de libres, pourras-tu aller leur chercher de l’eau, à tous les deux? Ça fera passer un peu l’effet de la drogue, on lui injectera un truc moins fort pour qu’il ne ressente pas la douleur. »


Elizabeth acquiesça aux propos du médecin qui finit par se diriger vers le lit du pauvre homme qui avait été sauvé de justesse dans le Tnatum en flamme.

« Il… se laisse mourir. Il ne veut même pas nous dire pourquoi il fait cela. Nathaniel refuse de me dire ce qui ne va pas. Je ne le comprends pas… Il adore Warren, c’est le seul membre du personnel en qui il a réellement confiance et il le laisse mourir à petits feux même si cela lui fait terriblement mal, à mon petit Nathaniel… »


Des larmes s’échappaient encore de temps en temps des yeux de la jeune femme, mais ses pleurs s’étaient calmés, alors qu’elle restait toujours accroché à son fiancé. Elle resta un moment silencieuse, à observer Nathaniel. Son petit était plus courageux qu’elle… Elle avait réagit beaucoup violemment quand Warren avait refusé qu’elle le soigne. Elle avait presque réussit à le soigner de force, mais les os du médecin l’en avait empêchés… Elle avait presque été blessée.

« Nero… est-ce que… tu m’aimes encore? Tu sais, je ne voulais pas tomber enceinte, mais… je t’assure qu’il est de toi! Jamais je n’aurais pu coucher avec qui que se soit d’autre… Je… je ne sais plus quoi faire maintenant. Je ne peux pas… me débarrasser de ce bébé… mais j’ai peur pour lui. C’est si proche de la grossesse de Darhan… Et s’il a des problèmes à cause de ça? Et si ça le tue? »

Aimerait-il ce bébé? En voudrait-il? Nero n’avait jamais pu prendre soin de Merona… il s’entendait bien avec elle, mais la considérait-il comme sa fille ou plus comme une amie? Elizabeth craignait qu’il ne veuille pas de ce bébé. Et s’il n’en voulait pas, qu’est-ce qu’elle allait faire? Le garder et l’élever seule de son côté, comme elle l’avait toujours fait? Nero voudrait-il toujours d’elle après qu’elle ait eu ce bébé?
La jeune femme se questionnait tellement qu’elle ne songeait même plus à pleurer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 25 Oct - 4:34

Nero sentait la respiration saccadée d'Elizabeth contre lui. Il sentait qu'elle pleurait à chaudes larmes. Il sentait les fines gouttelettes qui coulaient sur lui, entre le tissu de son pyjama et sa peau. Le jeune homme continuait de la serrer tout contre lui. Il ne s'était pas le moindre du monde attendu à une telle annonce aujourd'hui. Et avec toutes les fortes doses de drogues qu'il avait dans le corps, il avait encore plus de difficulté à tout croire cela. Était-ce vrai ou n'était-ce que le produit de son imagination? Il n'en avait pas la moindre idée, mais préférait tout de même la première option.
Sur les mots qu'elle disait, Nero perdit un peu son sang froid.

« Elizabeth! Jamais, tu m'entends? Jamais je n'oserais penser une telle chose de toi! »

D'accord, Nero avait prononcé ses mots un peu plus brusquement qu'il ne l'avait jamais fait auparavant face à Elizabeth, mais il fallait le comprendre. Il ne se contrôlait qu'à moitié, malgré ses efforts pour oublier les effets anesthésiants des liquides qui circulaient dans son corps.

Puis, la voix de Nathaniel, qui était plus loin, se fit entendre dans la tête du jeune homme. Nero répondit de vive voix, n'ayant pas de pouvoir afin de communiquer par la pensée à personne.

« Je-je comprends… Je-je… je te crois… »

Il n'arrivait pas à en dire plus que cela. Les mots se bloquaient dans sa gorge, déclenchant une quinte de toux profonde et souffrante avec l'arrière goût dégueulasse de sang qui restait en bouche.

Elizabeth s'accrochait à lui tel un enfant qui viens de vivre le pire moment marquant de sa vie. Le jeune homme l'entoura solidement de ses deux bras, un moment de force étant revenu se faire sentir dans ses muscles, et la colla encore plus contre lui. Il enfouit son visage sur sa tête, en plein cœur de ses longs cheveux blonds qui l'avaient si souvent fais rêver d'elle. Il continuerait. Il ne la laisserait pas pour si peu. Ça, jamais!

« Tais-toi. Cesse de dire de pareilles sottises… Je t'ai dit que je te croyais. C'est assez maintenant. »

Il avait dit ces mots le plus doucement qu'il y arrivait, respirant en travers de ses doux cheveux afin de garder son calme. Tous les derniers événement qu'il avait vécu aujourd'hui avaient achevé ses nerfs, ordinairement solide comme la lame de son épée. Mais maintenant, et tout comme ses débuts dans l'armée, ses nerfs avaient tendance à vouloir lui donner certaines sautes d'humeur. Et Elizabeth qui pensait qu'il la laisserait. Ça ne faisait que l'hériter. Comment pouvait-elle penser à de telles choses venant de lui? Ne lui avait-il pas montrer à plusieurs reprises déjà qu'il l'aimait plus que tout? Que jamais rien ni personne ne pourrait l'empêcher d'être là pour elle? Jamais rien ne pourrait l'empêcher de vouloir d'elle? Et ce, peut importe les difficultés qui se montraient sur leur chemin?
Nero se mit à déposer ses lèvres un peu partout sur ses cheveux, tentant de la calmer avant tout, lorsque le rideau s'ouvrit abruptement. Il retint de justesse sa douce de tomber en bas du lit alors qu'elle sursautait. Ce n'était qu'un médecin, heureusement.

Le jeune homme n'avait pas tellement envie qu'Elizabeth serve ainsi de servante auprès des médecins et des autres scientifiques. Il aurait tellement préféré lui donner une vie meilleure… Mais la seule qu'il connaissait vraiment et qu'il savait comment travailler pour gagner sa vie, c'était celle qu'il avait eu avant d'arriver à cette époque-ci. Et il n'avait malheureusement aucun moyen à sa portée pour y retourner.

« 'Faut pas… 'Faut soigner ce cher Warren, Elizabeth… Tu peux lire ses pensées, tu es télépathe… Fais-le s'il le faut, soignez-le de force s'il faut… Nathaniel est encore trop jeune pour vivre des moments comme ça… Warren a peut-être une raison qui le force à agir de la sorte, mais elle n'est pas valable à mon avis. Et si ton fils tiens réellement à lui, il t'aidera à le soigner. Ça m'étonne qu'il ne veuille rien te dire, par contre… »

Nero ne savait pas trop quoi lui dire pour l'aider avec le médecin. Mais son expérience en tant que combattant lui indiquait clairement qu'il y avait sûrement une raison qui le poussait à agir de la sorte. Une raison qu'il croyait être bonne pour protéger ceux pour qui il a de la compassion… Mais une raison de mourant n'est jamais valide. Même pour le bien d'autrui.

Le jeune homme avait encore le nez enfouit aussi délicatement au creux de ses cheveux à respirer leur agréable odeur. Cette douce chevelure contre son visage avait un effet tellement apaisant, presque autant que la drogue qui circulait dans ses veines. Il bécotait tendrement ceux-ci lorsque sa douce se remit à parler, toujours accrochée à son chandails.

« Je n'ai jamais cessé de t'aimer… Même après ce que tu viens de m'annoncer… Je te crois, sincèrement… Si j'ai des doutes, je crois bien avoir déjà entendu qu'il existait des testes pour en avoir le cœur net… Mais ça serait inutile, puisque je te crois.

« Non… S'il te plais, me prive pas de la joie d'être papa, d'accord? C'est ta décision, mais de mon point de vu à moi, je veux que tu le gardes… Je n'ai pas pu élever Merona, la voir grandir, m'occuper d'elle… Elle est ma fille, mais j'ai l'air trop jeune pour être son père. 'M'empêche pas du plaisir de l'élever, d'accord? C'est fini le temps où tu élevais tes enfants seule. Je suis là, maintenant.

« Chut… Il n'aurait rien… Si tu es à nouveau enceinte, c'est qu'il n'aura rien… Tu ne l'aurais pas été si tu n'aurais pas pu le porter… Il sera fort, comme toi, c'est tout. Comme tes autres enfants. Je suis tellement content… C'est difficile à croire sur le moment, mais… Je te crois… »


Nero lâcha un moment ses cheveux pour lui faire une douce bise sur le front. Elle avait besoin de se savoir cru, c'était ce que Nathaniel avait dit. Elle l'était. Dans son cœur, Nero la croyait.

Il fit alors glisser une de ses mains jusqu'à celles de sa puce pour lui faire décrocher de ses vêtements et alla les déposer sur ses épaules, telles étaient leurs places. Son autre main alla jusqu'à ses cheveux, lui câlinant l'arrière de la tête. Il la regarda dans les yeux, le front appuyé contre le sien, son œil valide la contemplant tout comme le premier jour qu'il l'avait vu, à l'accueil, il y a de cela un an maintenant…

« Je t'aime, Elizabeth Morrisson… »

Puis, il fit glisser ses lèvres contre les siennes tout doucement. Et, voulant absolument qu'elle reste là, en ce moment et qu,elle oublie la fameuse demande du médecin, Nero se permit d'entrouvrir ses lèvres pour l'embrasser comme il se doit d'un roi d'embrasser sa reine.

[Avoue que la dernière phrase est jolie! XD]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 26 Oct - 18:25

Elle haussa les épaules. Elle avait déjà tenté tout cela, pour Warren, mais rien n’avait fonctionné. Elle ne pouvait pas le forcer à être soigné au risque d’elle-même se retrouver gravement blessée. Certes, Warren c’était excusé à maintes reprises pour ce qu’il avait faillit faire par accident, mais ça aurait pu être très dangereux tout de même. Ce pauvre Warren… devenir Mutant à son âge… Il n’arrivait pas à contrôler le moindre de ses pouvoirs.

« J’ai déjà essayé, Nero… mais il contrôle mal ses pouvoirs et il s’est… un peu emporté… Et Nathaniel m’empêche de lire ses pensées, il les bloque. Je sais que c’est mon fils, mais… niveau télépathie, il est beaucoup plus doué que moi. »

Elle irait remplir un verre d’eau pour Nero quand le médecin viendrait examiner son œil et elle irait en porter un autre à Nathaniel pour qu’il aide Warren à boire un peu d’eau.
Quand Nero évoqua certains tests, Elizabeth haussa les épaules. Elle le ferait passer au bébé, s’il le voulait. Ça n’avait rien de douloureux, de toute façon, et ça ne prenait que deux secondes, prélever un échantillon d’ADN.

« On pourra lui en faire passer un si tu veux… mais je peux t’assurer que c’est toi le père, Nero… Je n’ai pas fait cela avec personne d’autre que toi. »

La jeune mère avait encore quelques craintes, mais chaque fois que Nero lui disait qu’il la croyait, ses craintes se calmaient de plus en plus. Il allait continuer à l’aimer quand même et cela lui faisait chaud au cœur. Elizabeth aimait tellement Nero qu’elle ne savait plus ce qu’elle ferait sans lui à ses côtés.

« Tu… tu veux… l’élever? A… avec moi? »

Elizabeth avait l’impression d’avoir mal entendu. Ayant toujours élevée seule tous ses enfants, elle se retrouvait incapable de concevoir que son bébé serait élevé autant par elle que par son amoureux. Ça lui faisait vraiment très étrange de se dire qu’elle ne serait plus la seule à passer des nuits blanches, à s’inquiéter jusqu’à s’en rendre malade quand le bébé était malade, qu’elle pourrait confier son bébé à quelqu’un lorsqu’elle serait trop épuisée… Non, ça lui faisait vraiment étrange de concevoir cela ainsi. Peut-être que cette fois, elle aurait une fille… D’accord, elle avait Asako, mais elle n’avait pas pu voir grandir sa petite.

« Tu crois… que se sera une fille, cette fois? Je n’ai jamais pu voir grandir Asako… »


Lui avait-elle déjà parlé de sa fille qu’elle avait toujours cachée? Elizabeth ne s’en souvenait pas… mais elle oubliait toujours un tas de choses, donc c’était comme toujours. Dans le pire des cas, Nero aurait une réaction terrible…

« Tu… tu crois? Parce que c’est pas bon quand les grossesses sont trop collées… et mon corps récupère plus vite que celui d’une Humaine. On aurait dû faire un peu plus attention… »

Elle se sentait bien, dans les bras de Nero. Tout allait pour le mieux, maintenant.

« Ahem… »

Le médecin venait de revenir, coupant ce superbe baiser… Il arrivait vraiment au mauvais moment, lui.

« Je… je vais aller leur chercher de l’eau… Tu veux que je trouve un petit truc à manger, Nero? »

Le médecin prit un petit tabouret qui traînait non loin du lit et s’y assied.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 2 Nov - 0:54

Nero était bien, le visage dans les cheveux blonds, longs et soyeux d'Elizabeth… Tellement que les quelques effets des tranquillisants, qu'il était arrivé à dissiper un moment, étaient revenus à la charge dans son esprit. Il avait l'impression que ce moment durerait toute sa vie d'homme mortelle, déjà bien remplie par sa vie de combattant et son arrivé dans cet établissement, il y a de cela un an déjà. Il ferma les yeux, respirant tout doucement, continuant de temps à autre, de parsemer la douce chevelure de sa belle de tendres baisers.

« J'irai parler à Warren… Je sais qu'il a une raison qui le pousse à agir de la sorte… J'ai déjà été dans sa situation… Je sais donc qu'il y a un moyen de l'empêcher de se laisser mourir comme ça… »

Le jeune Moréen savait qu'un homme tel que Warren n'avait aucune raison valable de vouloir se laisser mourir ainsi. Mais pourtant, il agissait totalement en sens inverse de cette pensée. Pourquoi vouloir ainsi achever sa vie, jeune vie par la même occasion? Ce serait à découvrir si Elizabeth demandait à son fiancé de l'aider à changer le médecin d'idée. Nero avait vécu quelque fois cette sensation d'abandon, celle que personne n'est là pour vous venir en aide, que vous êtes totalement seul et que l'unique solution afin de tout réglé, n'est que de se laisser gagner par la mort. Mais aucune raison en valait cette solution, aucune. La vie valait mieux d'être vécue, malgré tout, non pas d'être abandonnée à la première occasion.

« Je t'ai dit que ta parole me suffisait pour le moment… Si je viens qu'à craindre quelque chose véritablement, je te le dirai, mais pour le moment, oublions ça… »

Elizabeth semblait se calmer largement dans ses bras. Nero s'en doutait énormément après tout. Ne s'était-elle pas régulièrement endormie justement alors qu'il la cajolait de cette si douce manière? Souvent, elle s'endormait presque toujours contre lui lorsqu'il venait lui rendre visite dans sa chambre dans le premier Tnatum… Pourrait-il le faire à nouveau dans ce second laboratoire ou bien les chambres se verrouilleraient d'elle-même? Serait-il dans le même chambre qu'elle ou serait-il encore dans une chambre un étage plus loin? Aurait-il l'occasion de venir la rejoindre durant la nuit, comme avait pu être son habitude à l'ancien établissement ou bien serait-il confiné pour la nuit dans sa chambre à dormir seul, rêvant d'être à ses côtés?

Elizabeth semblait surprise de sa réponse. Nero en sourit même sur le coup de sa propre réplique à elle. Avait-elle crue sincèrement qu'il ne voudrait pas l'aider à élever son futur enfant, le leur à tous les deux? N'en avait-elle pas perçu le même signe que lui de voir Nero s'amuser comme un fou avec ses garçons à elle malgré tout?

« Mais bien sûr que j'veux l'élever avec toi, Elizabeth… Je m'amuse bien avec Garry et Derreck et, lorsqu'il est là, Darhan… Pourquoi ne pourrais-je pas élever notre enfant auprès de toi? Je sais bien que pour tes autres garçons, c'est plutôt différent, mais si nous avons un gamin tous les deux, je veux être là pour le voir grandir, vieillir à tous les jours, lui apprendre ce que je connais… Je veux être là quand il va dire ses premiers mots, lorsqu'il va faire ses premiers pas… Je veux connaître le bonheur d'être papa… Et avec toi, ce sera plus qu'un bonheur pour moi… »

L'ancien monarque alla ensuite rejouer dans ses longs cheveux à l'aide de son nez, l'une de ses mains étant entremêlée dans le bas de ceux-ci.

« Une fille? Pourquoi pas… Elle sera sans aucun doute aussi jolie que toi après tout… Même si, avec toi, je crois plutôt que ce sera un garçon que l'on aura… Mais bon, l'on ne sait jamais, non? »

Nero ne sursauta même pas au nom d'Asako pour deux raisons bien évidente. Comment réagir à quoi que ce soit en si charmante compagnie alors que l'on possède une tonne de drogues dans son propre sang au même moment? Et puis, Nero n'aurait eut aucune réaction s'il n'en avait pas eu non plus dans son corps. Elizabeth lui avait déjà expliqué la raison qui l'avait poussé à ne pas lui en avoir parlé plus tôt. Elle avait tenté de la cacher des mains des scientifiques, c'était tout ce qu'il y avait de plus normal pour elle à l'âge qu'elle avait.

« Plus attention? Elizabeth, voyons… Tu crois vraiment que j'aurais pu m'empêcher, ce soir-là, de coucher avec toi? Si tu n'aurais pas voulu, peut-être, je ne t'aurais jamais forcée à rien… Moi, je ne regrette rien de tout ce qui s'y est passé… Ça faisait un moment que j'y songeais, après tout… »

Nero n'avait pu se retenir, ensuite, de l'embrasser aussi langoureusement. Il était tolérant et endurant, mais il ne fallait pas trop abuser de sa patience non plus. D'être ainsi couché à côté d'elle, c'était la pire des tortures que de ne pas en profiter un peu. Seulement un moment, c'était tout ce que le jeune homme désirait… Il en avait totalement oublié ses jambes molles et son œil meurtris. Tout ce qu'il voulait, ce n'était qu'elle ne reste qu'à ses côtés. Que ses lèvres jointes aux siennes le restent pour l'éternité…

Le jeune Moréen ne s'aperçu pas que le médecin était revenu auprès d'eux. Il avait donc laissé ses lèvres embrasser la joue et le cou de sa belle sans toutefois se demander pour qu'elle raison elle avait rompu aussi spontanément leur échange. Il avait même à peine entendu ou bien porté attention à la fausse toux de celui-ci pour attirer leur attention. Ce ne fut que lorsque Elizabeth se remit à parler qu'il cessa enfin son bécotage. Il se laissa retomber sur le dos légèrement, un peu pour montrer son mécontentement au scientifique. Pff, à quoi bon vouloir de l'intimité avec eux?

« Hum? Oh, si t'en a envie… J'suis pas si affamé de toute façon… Mais reviens vite… Pour continuer notre conversation quoi…, termina-t-il, lui faisant un doux clin d'œil. »

Se retournant vers le scientifique qui s'était assit au pied du lit sur un tabouret, Nero eut envie de rajouter quelques mots pour lui, mais les garda tout de même pour lui-même…

" C'est fou c'que vous avez le don d'être détestables, vous…"

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 22 Nov - 18:22

« Tu crois? Tu crois que tu arriverais à le faire changer d’idée? Il adore Nathaniel et pourtant, même quand il a essayé de le faire changer d’idée, Warren n’a pas flanché. Enfin, peut-être que… toi il t’écoutera un peu plus que nous… »

Il n’y avait plus rien à perdre que Nero tente de faire changer Warren d’idée. Le pauvre homme continuait de se laisser mourir de jour en jour. Elizabeth ne l’avait jamais détesté, même que depuis qu’il avait rendu une apparence plus humaine à Nathaniel, elle ne pouvait que l’apprécier. Elle était un peu dépassée par le fait que le sauveur de son fils se laisse dépérir de la sorte. Quelle mort horrible!

Mais Elizabeth n’avait que de cela à penser. Il y avait son bébé, aussi, qui l’inquiétait tout autant que la situation de Warren. Le petit bébé de Nero… Son petit aurait un papa. C’était étrange. Même d’Asato elle n’avait jamais rien demandé à l’égard de Darhan. Elle aurait se débarrasser de lui, mais elle ne l’avait pas fait. Ce bébé-là aussi, elle pourrait s’en débarrasser, mais elle ne pouvait pas non plus s’en remettre à ce genre de chose. Mais elle s’en serait peut-être débarrassée, si Nero n’en avait pas voulu. Or, ce n’était pas le cas et même si elle craignait que ses grossesses trop proches l’une de l’autre puisse affecter la santé du bébé, elle ferait comme pour Darhan : elle s’arrangerait pour être régulièrement suivie pour éviter que son bébé ait quelque chose de grave.

« D’accord… alors t’aura qu’à te lever à toutes les nuits, chaque fois qu’il se mettra à pleurer. Un vrai bonheur, oui, tu verras. » fit-elle avec un petit sourire taquin. « Non, sans blague… je vais m’arranger pour qu’on soit dans une chambre ensemble. Ça ne fera plus comme au premier Tnatum, je n’ai pas ma chambre au sous-sol, elle est… euh… j’ai encore oublié, mais elle n’est plus au sous-sol et je ne suis pas avec toi. Je verrai si je peux changer ou m’installer avec toi et Garry dans une autre chambre encore vide. On ne peut pas sortir la nuit, les portes se verrouillent seules… Et je ne te conseille pas de te trouver en dehors de ta chambre quand tout se verrouille. En général, ils punissent les Mutants qui se sont retrouvés coincés dans les couloirs… mais tous ceux qui m’ont trouvé jusqu’à maintenant ne m’ont jamais rien fait de mal. Je ne sais pas pourquoi… peut-être parce qu’ils savent tous que ma mémoire ne me permet pas de me souvenir… »

Ce n’était pas comme si elle voulait rester intentionnellement dans les couloirs. Il ne sursauta pas non plus au nom d’Asako. Elle avait dû lui en parler, dans ce cas. Par contre, elle ne s’en souvenait pas. Mais bon, ça, ce n’était pas le genre de truc qui devait la faire paniquer, elle passait toujours son temps à tout oublier. Mais cela, au moins, ne s’aggravait pas. C’était peut-être la seule chose de rassurante dans tout cela.

« Oui, je… je sais, Nero, mais… il existe des façons d’éviter des grossesses. On aurait pu prendre ces précautions… mais je doute que tu connaisses, ça n’était peut-être pas utilisé, chez toi. »


Quoi que même à Tnatum, Elizabeth n’en avait jamais utilisé non plus… Mais bon, ce qui était fait était fait. Elle garderait ce bébé, un point c’est tout. Elle finirait bien par s’habituer à l’idée que Nero élèverait cet enfant avec elle.

Le médecin les interrompit dans leur baiser. Un peu mal à l’aise, la jeune femme promis à Nero de revenir rapidement auprès de lui. Elle se dirigea vers un évier et sortit deux verres en plastique d’une armoire basse. Elle ouvrit l’eau, laissant celle-ci couler quelques secondes avant de remplir les deux verres à tour de rôle et d’y insérer à chacun une paille. Warren pourrait boire sans trop bouger la tête et sans trop bouger les lèvres. Et pour Nero, c’était simplement par envie de lui facilité un peu la vie. Elle alla d’abord porter le premier verre à Nathaniel, lui glissant quelques mots avant de s’adresse ensuite à Warren. La respiration de celui-ci était légèrement sifflante. Les brûlures visibles étaient de pire en pire à chaque jour.

La gorge serrée, elle revint auprès de Nero, alors que le médecin observait la blessure que celui-ci avait l’œil. Elizabeth déposa le verre d’eau sur une petite table de chevet près du lit de son amour.

« Alors? »

« Ce n’est pas bien grave, mais on lui fera un vaccin contre le tétanos. Il faudra nettoyer la plaie, mais je ne crois pas qu’il ait besoin de points. Par contre, ça mettra un moment à guérir. On surveillera l’évolution de la guérison afin de s’assurer qu’il n’aura rien de grave et que tout rentre dans l’ordre. Il aura probablement une cicatrice, mais rien de plus. Il vaut mieux laisser cela guérir naturellement que d’utiliser ton pouvoir, Elizabeth. S’il y avait quoi que se soit de grave, on ne pourrait rien faire pour l’aider. On lui donnera des anti-douleurs un peu moins… assommant que ceux-ci, ça lui permettra de penser plus librement et de ressembler à quelqu’un de plus vivant que mort-drogué. Je vais aller préparer le vaccin et de quoi nettoyer et bander la plaie. »

Soulagée, Elizabeth acquiesça, souriante. Nero n’avait rien de grave, c’était le plus important. Elle revint s’asseoir à côté de lui, sur le lit, lui mettant le verre d’eau près de lui. Il pourrait boire, s’il en avait envie.

« Allons, arrêtes de faire cette tête, il fait de son mieux pour t’aider, Nero… et puis il n’est pas méchant. Il travaille ici depuis des années et n’abuse pas de son pouvoir. Il sait que je m’en fais pour toi, pour le bébé et pour Warren. Il ne donne pas des ordres pour le plaisir d’en donner. Il veut simplement me changer un peu les idées. D’accord, c’est assez maladroit, mais l’intention est là. Par conte, ne va pas lui raconter tout ce que je viens de te dire! Nathaniel ne peut pas s’empêcher de fouiller les pensées des membres du personnel depuis… depuis ce différend avec Fly. Mais je suis tellement heureuse que tu n’aies rien de trop grave! »

Elle passa ses bras autour de son cou, le serrant contre elle.

« J’irai te chercher de quoi manger en passant à la salle à manger tout à l’heure. Il faut que prenne de quoi pour Nathaniel, aussi et pour Warren, en espérant qu’il voudra manger. Je n’en aurai pas pour longtemps à être absente, pas plus de trente minutes. Je prendrai le temps de manger là-bas et je reviendrai ici avec tout ce que je pourrai rapporter. La nourriture de la salle à manger est plus potable que celle de l’infirmerie. Et il n’y a pas de poisson, aujourd’hui, au menu. »

Elizabeth détestait ces journées où l’on servait du poisson. Elle ne mangeait pas, laissant tout le reste qui pouvait être mangé à ses enfants. Ça leur donnait, à Nathaniel et Garry, une portion un peu plus grosse. Ni l’un ni l’autre ne mangeaient de poisson. Pour Asako, Elizabeth n’en savait rien et pour Darhan, il était assez grand pour se débrouiller.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 6 Déc - 4:21

« Je ne sais pas si j'arriverais à le faire changer d'idée, mais lui remettre les idées en place, ça, c'est certain. De l'aide pour se replacer les idées ou de les mettre à l'ordre, c'est toujours grandement apprécié. »

Nero n'avait aucune idée s'il arriverait à aider Warren au plus fort. S'il se laissait mourir, il ne fallait pas rester là à rien faire. Mais s'il ne voulait strictement rien savoir, il n'y aurait rien à faire, malheureusement.

Le jeune homme regardait tendrement Elizabeth. Elle était si belle, si tendre, si charmante. Si douce, si merveilleuse, si ravissante. Elle était ce qu'il y avait de plus parfait dans ce monde. Comment lui résister? Être seulement quelque peu fâché après elle était inconcevable. Son charme se dégageait d'elle comme la plus merveilleuse des auras du monde entier… Il ne suffisait que de passer quelques secondes en sa compagnie pour l'apprécier au plus haut point. Quelques minutes avec elle pour vouloir être un ami pour elle. Quelques heures à peine pour désirer la prendre dans ses bras. Et à peine plus de temps pour désirer l'embrasser, se laisser aimer, l'aimer. D'être celui qui avait la chance d'être son compagnon était une extrême fierté pour Neron. Tout ceux qui auraient payés cher pour l'avoir à leurs côtés ne serait-ce qu'une nuit ne la mériteraient jamais comme lui la méritait. Il ne voulait pas seulement obtenir son corps pour sustenter ses désirs d'hommes comme la plupart devait en rêver les yeux ouverts. Non. Lui, il ne la voulait que pour ce qu'elle était vraiment. Il l'aimait réellement et ce du plus profond de son être. Il ne pourrait jamais se détacher d'elle comme l'on a l'habitude de le faire avec un objet. Il voulait par-dessus tout fonder une vraie famille avec elle, la rendre heureuse comme elle n'avait jamais pu l'être ici auparavant. S'il pouvait, le jeune homme l'aurait amenée sur-le-champ dans son pays, un paradis sur terre, un havre de paix et de bonheur… Il l'y aurait rendue heureuse, il l'y aurait épousé sans peur ni crainte de la perdre du jour au lendemain aux mains des scientifiques du bâtiment. Il en aurait fait la reine de son royaume, sa reine à lui. Il aurait pu l'y aimer, lui montrer tout ce qu'il pouvait lui montrer de plus merveilleux. Des petites fleurs aux odeurs magnifiques jusqu'aux paysages imposants et puissants se découvrant devant leurs yeux. Elle s'y serait tellement plue… Elle n'aurait plus eu à se débrouiller seule afin de protéger ses garçons et sa fille des mains des mutants sadiques ou des scientifiques qui aurait simplement voulu leurs mal. Elle n'aurait plus eu à se sentir en danger partout où elle mettait les pieds. Elle n'aurait plus eu à vivre des opérations quelconques afin d'en épargner ses enfants. Elle aurait été heureuse comme elle ne l'avait jamais été avec lui. Mais Nero ne pouvait rien faire de tout cela. Il était coincé ici, dans un bâtiment totalement étranger pour lui, qui était dans son futur où il ne devrait même pas être. Il était en amour fou pour une charmante jeune femme qu'il chérissait de tout son cœur, mais ne pouvait arriver à la protéger ni la rendre heureuse dans cet endroit. Il avait fini par s'y faire, mais il en avait toujours regretter son pays natal. Il n'arrivait pas à oublier ce qu'il y avait vécu, tous les gens qu'il appréciait, ses amis, sa famille adoptive, tous les monarques des royaumes alentours… Il était bien aux côtés d'Elizabeth, mais il avait toujours gardé cette peine en lui. Il avait pris l'habitude de, tous les jours, aller rendre visite à la tombe de ses parents, morts pour lui, afin d'implorer sa déesse de les lui rendre, à genoux, le cœur en peine, les yeux en larmes. Jamais personne n'avait pu l'informer de ce qu'ils avaient fait, de ce qu'ils aimaient, de ce qui les avaient poussés lui vers l'autre. Il n'y avait que le fait qu'ils l'avaient sauvé de la mort par leur sacrifice, rien de plus. Nero avait vengé leur mort, il avait tué son oncle et son cousin pour eux. Mais personne ne les lui avait rendu malgré tout. Il avait même une sœur dont il connaissait l'existence, mais dont il ne savait rien d'autre. Il ne la verrait peut-être même jamais dans sa vie d'homme. Il avait eu une fille, une seule fille d'âge mûre qu'il aurait pu élevé dans son pays, mais dont il n'avait jamais connu l'existence. Il l'avait retrouvée, certes, mais maintenant, elle lui avait été à nouveau arrachée. Tout ce qu'il lui restait de son pays, son véritable chez-lui, sa véritable vie, lui avait été arrachée. Il ne voulait pas que cela ne se produise avec sa belle. Il devrait donc rester ici avec elle s'il ne voulait pas l'arracher à ses origines.

« Parce que tu crois que cela me dérangeras que de me lever pour te permettre de dormir? Je n'ai jamais eu ce plaisir, jusqu'à maintenant, de m'occuper de mon enfant… Et je n'ai aucun souvenir de l'avoir été non plus…, fit-il, l'embrassant sur la joue. D'accord… Tant que je suis avec toi, ça sera parfait pour moi. Je n'ai pas tellement envie de rester dans une chambre avec d'autres mutants autre que toi et tes enfants de toute manière… Et je m'en fiche qu'ils me trouvent à l'extérieur pendant la nuit. Ils ne me diront pas ce que j'ai envie de faire, quand même. J'crois bien être assez vieux pour savoir ce que je veux faire et ce que j'ai envie de faire. C'est pas ces scientifiques à la con qui vont m'empêcher de faire c'qui me plais ici. Et ils sont mieux de ne rien te faire sinon ils auront franchement affaire à moi, tu peux en être certaine! »

Nero avait peut-être eu l'air de parler sur le ton de la blague, mais il en était totalement sérieux. Si un seul être sur terre osait mettre la main sur elle ou sur l'un de ses enfants, il serait toujours là pour veiller à ce qu'il en regrette amèrement son geste. Il ne voulait pas qu'il arrive du mal à sa fiancée ou ses enfants, même si ce n'était pas ceux du jeune Moréen aussi. Il s'était attaché à eux presque autant qu'à leur mère, ce qui était déjà terriblement difficile à battre. Elizabeth n'avait pas l'air de se rappeler du jour où elle lui avait fait mention à propos de sa fille unique, sa fille aînée. C'était vrai que ce pouvait être difficile de s'en souvenir avec ses légers problèmes de mémoire, mais il fallait aussi dire qu'il ne parlait pas souvent d'elle. La première fois que Nero avait entendu le nom de la petite, ils étaient encore au premier Tnatum, dans les premiers jours de son arrivée. Il lui avait promis de ne rien dire à propos de la petite lorsqu'elle lui avait expliquer qu'elle l'avait abandonnée à l'extérieur du laboratoire afin de lui permettre de vivre heureuse sans avoir à souffrir ici. Mais bon, avec le temps, il avait fini par ne plus penser au fait que sa douce avait, en plus de quatre garçons, une fille hors de Tnatum. C'était peut-être mieux ainsi, il y avait moins de chances pour eux deux d'en parler alors qu'ils ne savaient pas s'ils risquaient de "dénoncer" la gamine et lui risquer de se faire capturée et amenée ici.

« Hum? Ça se peut… vraiment? Hey bien… La prochaine fois, je… je m'informerai quoi, si ça peut te faire plaisir… M'enfin, non, tu as raison, chez moi il n'y a que l'abstinence qui puisse empêcher une grossesse, je crois… Mais tu sais à quel point je suis informé à ce sujet, alors je ne peux pas te dire… »

Le jeune roi espérait que malgré tout, elle garderait leur enfant. Il doutait qu'elle puisse s'en débarrasser, mais tout de même. Il ne voulait pas avoir sur la conscience le résultat d'une telle décision. Après tout, il ne voyait pas pourquoi il n'en voudrait pas. Il avait tellement de plaisir à s'amuser avec ceux d'Elizabeth, même s'il y avait Nathaniel qui avait peur de lui. Il n'osait même pas l'approcher, du moins, déjà plus qu'il y avait quelques temps. Il y avait Derreck et Garry qui aimaient bien s'amuser avec lui des heures de temps alors que Darhan s'occupaient ailleurs. M'enfin, il fallait comprendre ce dernier, il n'avait plus "l'âge" pour ses gamineries que le jeune homme faisait pour faire rigoler ses deux frères ou même les rire. Asako, quant à elle, Nero ne l'avait encore jamais vu. Il connaissait son existence, point à la ligne.

Leur baiser. Pourquoi avait-il donc fallu que ce fichu scientifique à la noix arrive en plein à ce moment-là, bien précis? Il avait réussit à mettre Elizabeth mal à l'aise en plus… Ah! Ce que ce pouvait être irritant que d'être déranger par tout le monde dans ce futur trop pourris! Elle était partie, lui promettant de revenir rapidement. Nero avait gardé un instant la main dans sa direction, ses doigts venant à peine de laisser filer le tissu de ses vêtements blancs. Le médecin s'était alors approché de lui et lui avait demandé s'il pouvait s'asseoir sur son lit. Dans un élan d'orgueil et plutôt contrarié, le jeune Moréen y arriva très aisément. L'autre homme lui retira alors le bandeau qu'il avait sur l'œil. Ce dernier ne resta presque pas collé à sa paupière, contrairement au premier essaie d'Elizabeth quelques minutes plus tôt. Même si ce simple geste réveilla la douleur à son œil, Nero ne broncha pas. Pas question de montrer à cet homme qu'il était vulnérable en ce moment.

Elizabeth revint dans le champ de vision de Nero alors que le médecin relevait sa paupière gauche sectionnée, quasi-inerte, sur son œil rouge vif. La douleur était présente, les calmants commençant à ne plus arriver à faire leur travail. Ses lèvres s'entrouvrirent légèrement sur le coin de sa bouche, laissant passer involontairement un long filet de sang sombre sur son menton où avait l'intention de se former, dans les prochains jours, une légère barbe, cause de non-rasage intensif ces derniers jours. Le médecin lui avait envoyé, sans préavis, une sorte de lampe miniature droit dans l'œil, l'aveuglant totalement du côté gauche, ajoutant à son champ de vision déjà pas terrible. Puis, il l'avait éteinte avant de se mettre à parler avec Elizabeth. Nero n'attendit pas plus longtemps qu'aussitôt qu'il l'eu lâché, il se pencha au-dessus du bac servant de corbeille à côté de son lit. Il y cracha une bonne bouffée de sang avant de se remettre à tousser creux, laissant couler sans arriver à s'arrêter deux autres bouffées âcres et vives. Et tout cela à cause des innombrables quantités de drogues qu'il avait dans l'organisme. Il n'arrivait jamais à garder tout cela longtemps dans son corps, celui-ci ayant trouver ce moyen répugnant de s'en débarrasser aussitôt.

Le médecin repartit, Nero n'ayant pas su pourquoi. Se relevant du bord du lit de l'infirmerie, Nero s'essuya la bouche du revers de la main. Il n'avait pas eu énormément de sang sur les lèvres, mais, par habitude, il avait tout de même reproduit ce geste machinalement. En se retournant, il remarqua que sa puce s'était rassise sur le lit à ses côtés. Elle avait pris la peine de lui apporter un verre d'eau avait de revenir. Nero sourit, prenant le verre en mains pour boire tout le contenu du contenant (qui contenait un certain contenu d'eau xD) d'un trait. C'était tellement plus agréable de sentir couler de l'eau fraîche tout le long de sa gorge plutôt que d'avoir encore l'arrière goût amer de son propre sang.

« Ouais, je veux bien, mais n'empêche, il aurait pu attendre un peu, non? À moins que cela n'ait pas assez paru que nous étions trèèèèès occupés? M'enfin, je veux bien te croire, mais il reste tout de même que moi, je les trouve énervants et dérangeants. Je pourrait très bien me débrouiller sans eux, j'ai donc pas besoin de leur aide. Hey, mais je n'ai rien de trop grave! C'est qu'une coupure comme une autre ça, j'peux te le dire, j'en ai tellement eut un tas chez moi. C'est pas la première fois et c'est pas la pire des pire, crois-moi. »

Il avait ensuite passé ses bras autour de son cou pour le serrer contre elle. Le jeune homme n'en avait que profité pour lui entourer la taille des siens. Il en profita aussi pour l'embrasser au creux du cou, faisant tout de même attention pour ne pas emmêler la plaie de son visage dans ses cheveux.

« Ne t'en fais pas pour Warren, je suis presque sûr qu'il se laissera tenter par quelque chose si l'odeur lui plait bien. Et puis, prends ton temps, rien ne presse. J'voudrais bien pouvoir t'accompagner, mais bon, vu l'état dans lequel mes jambes me mettent, j'aurais un peu de misère à tenir debout, j'crois. Je ne doute pas un seul instant de ce que tu dis. Déjà qu'un infirmerie, c'est pas le meilleur endroit pour rester, je n'ai aucune difficulté à comparer les deux types de nourritures, même si je ne suis pas difficile en partant. »

Nero savait à quel point Elizabeth n'aimait pas manger de poisson. Il respectait son choix, même si c'était également le sien. Il ne voulait pas oser en manger, même s'il n'était pas chez lui ici. Dans son pays, en plus d'être magnifiques, les poissons n'étaient pas tellement fait pour être mangés. Ils avaient un affreux goût de pourriture peu importe la manière qu'on le préparait. Malgré tout, il y en avait qui osait et se risquaient d'en manger.

Attrapant la jeune femme par la taille, le jeune homme la fit traverser de l'autre côté du lit, se tournant du même coup face à elle. Maintenant que le médecin était repartit, il avait donc carte blanche.

« Hum, dis-moi… Où j'en étais déjà?… Ici?… »

Alors qu'il avait parlé, il s'était rapproché d'elle et de son cou. Faisant balancer ses cheveux vers l'arrière d'une main, l'autre la retenant par la taille, Nero se remit à l'embrasser dans le cou, sur les lèvres, sur les joues, sur le bout du nez, au creux de l'oreille pour lui souffler de beaux mots, bref, partout où il avait la possibilité de l'embrasser sans avoir à se relever sur les coudes.

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 7 Déc - 21:26

Elizabeth sourit. Nero ne dirait plus la même chose après dans quelques mois, quand le bébé se réveillera plusieurs fois par nuit pour un tas de raisons qu’il ne pourrait peut-être jamais comprendre ou expliquer. Un bébé, ça pouvait se montrer très capricieux, parfois. Enfin, Elizabeth ne se basait pas sur grand chose pour dire cela, puisqu’elle n’avait pu que voir Garry grandir correctement. Elle se basait un peu sur ce qu’elle avait pu lire ou ce qu’elle avait pu voir à la télévision étant toute petite, mais tout cela restait loin dans sa pauvre mémoire. Elle avait oublié la plupart de ses souvenirs de son propre monde. D’ailleurs, elle craignait son propre monde, à présent, Nero avait pu s’en rendre compte lors de cette sortie du premier Tnatum que le directeur lui avait autorisé. Les voitures, le bruit, le nombre incroyable de gens… Elizabeth se sentait mieux emprisonner à l’intérieur de Tnatum, aussi étrange que cela puisse paraître, elle qui avait cherché pendant si long le meilleur moyen de fuir cet endroit à son arrivé et les premières années de sa vie ici. Elle avait trouvé un moyen de faire sortir Asako et inventé une histoire de viol pour expliquer le sang sur elle… mais elle n’avait pas pu recommencer pour Nathaniel, Derreck, Garry ou Darhan.

Et avec sa mémoire défaillante et son bras bleu, Elizabeth considérait qu’il n’y avait aucun autre endroit au monde où elle pourrait vivre. Même le monde à Nero ne lui semblait pas meilleur que le sien. Bien entendu, elle savait que ces histoires de héros, d’animaux et chevaliers faisaient rêver Nathaniel, mais qui accepterait une jeune femme qui arrivait à peine à se souvenir de ce qu’elle avait pu manger pour le dîner? Ou d’une femme qui se promenait avec un bras bleu et étrangement dur? Ou une marmaille d’enfants, tous de pères différents et qui avaient chacun quelque chose d’étrange? Et comment les gens pourraient voir Nero avec elle?! Elle avait tant d’enfants et pourtant, elle n’avait couché qu’une fois avec son fiancé. Se serait probablement mal vu. Les hommes et les femmes de son pays n’avaient peut-être pas le droit de coucher avec quelqu’un sans être marié à cette personne…

« Crois-moi, tu changeras rapidement d’avis quand se sera la cinquième fois que le bébé te réveillera durant la nuit. » fit-elle, pour le taquiner avant d’ajouter, plus sérieusement : « Je t’aiderai, voyons, je ne suis pas sans cœur. Garry a beau être un ange, un bébé, ça reste un bébé et tant qu’il ne fait pas ses nuits, c’est vraiment l’enfer à vivre, parfois. Surtout lorsqu’ils sont malades. Ou a l’arriver des premières dents… Garry a fait un moment de la fièvre que ça lui est arrivé. »

Elle se doutait bien qu’il préférait être dans la même chambre qu’elle, mais Elizabeth n’avait pas pu choisir.

« Je verrai ce que je peux faire, mais je ne peux rien te garantir. Cela fait un petit moment que Fly n’a pas été vu dans les parages et je doute qu’il me donnerait la permission de changer de chambre et d’emmener mes enfants avec moi… mais Train acceptera peut-être. Il est influent et généralement, les gens ne s’attardent pas trop à discuter ses ordres. J’avoue que je me suis montrée peut-être… un peu dure avec lui parce qu’il a disparut pendant un temps, mais au fond, il n’a jamais été méchant avec moi. Il s’est occupé de Garry une ou deux fois et m’avait promis… euh… je ne sais plus… Enfin, je verrai si je peux le rencontrer à son bureau dans les jours qui viennent. »

Elle aurait bien demandé à Warren, mais il n’avait pas assez d’influence pour que l’on accepte réellement cela. Et puis tout le monde le croyait fou depuis quelques temps. Elizabeth fronça les sourcils en soupirant. Pourquoi fallait-il que Nero ait donc un si grand dédain des règles de l’établissement!

« Nero, ne fais pas l’imbécile, je t’en prie… Ça ne me plait pas non plus, cette nouvelle règle, mais je ne peux rien y faire et sincèrement, je me sentirais plus à l’aise si tu restais dans ta chambre quand les portes se verrouillent… Il y a déjà assez de moi qui se retrouve souvent coincée dans les couloirs à errer sans savoir où je vais. Toi, ils n’hésiteront pas à te punir, Nero… enfin, je crois… »

La jeune femme soupira faiblement. Elle n’aimait pas perdre autant la mémoire, en particulier lorsqu’elle était enceinte comme maintenant. Elle avait peur de se mettre à oublier qu’elle attendait un (enfin, des bébés, mais ça, elle ne le sait pas encore) bébé.

« Me faire plaisir? Tu dire que cela m’évitera surtout de retomber enceinte encore une fois… Tu le sais que je peux retomber un trop facilement enceinte après la naissance d’un enfant. Et sincèrement, les grossesses si près les unes des autres, ça ne me rassure pas du tout… Je m’étais dit qu’après Garry, je ferais plus attention, mais… il m’a fallu d’une aventure d’un soir avec Asato et Darhan est arrivé… Je me suis dite la même chose pour Darhan… je me suis dit que se seraient inutiles les précautions quand tu m’as dit que tu étais stérile, mais… Enfin, je te montrerai tout cela plus tard, quand tu iras mieux et que tu auras l’esprit plus clair. Tu sauras au moins te servir de ces précautions… »

Du moins, elle tenterait de lui montrer comment se servir de ces outils qui empêchaient les grossesses. Elizabeth n’en avait jamais utilisé et la dernière fois qu’elle avait vu ce genre de chose, c’était peu avant sa capture, à son école, où le sujet avait été très légèrement abordé. Néanmoins, elle garderait ce bébé. Elle trouvait trop immoral d’avorté, elle aurait l’impression de tuer elle-même son petit bébé… Et puis ça semblait réellement faire plaisir à Nero, au fond, cette nouvelle.

Puis, Elizabeth avait quitté Nero à l’arrivé du médecin, mal à l’aise. Elle n’aimait pas nécessairement les câlineries de Nero lorsqu’ils étaient entourés de gens. Elle était loin d’être aussi démonstrative que lui, d’ailleurs. Néanmoins, le verdict du médecin à propos de l’état de Nero la rassura grandement. Et le pauvre qui se mettait à cracher du sang… Les gens chargés de sa capture avaient un peu exagéré sur la dose à lui administrer. Elle entendit Nathaniel s’agit un peu près du lit de Nero… Le pauvre! L’odeur du sang devait lui être un véritable calvaire… surtout avec tout ce que Nero venait de cracher. D’ailleurs, il ne mit pas longtemps avant de sortir de l’infirmerie à la course, se mordant la main de toutes ses forces. La jeune mère soupira, songeant qu’elle irait le voir une fois qu’elle pourrait quitter Nero quelques minutes pour aller chercher à manger à un peu tout le monde. Warren ne pouvait plus lui fabriquer ses flacons de sang et Nathaniel avait perdu sa petite réserve dans l’explosion. Elizabeth lui donnait son sang à petite dose, juste assez, souvent, pour calmer sa faim, mais il y avait des moments comme ceux-ci où cette petite dose n’était pas suffisante.

« Si tu as encore besoin de cracher du sang, dis-le-moi… j’irai te chercher un petit bol, se sera mieux que la corbeille… Et évite d’inviter Nathaniel à parler avec toi si jamais cela te reprends… Il s’en voudrait tellement s’il venait qu’à te mordre, même s’il a encore peur de toi… Il a perdu tout le sang que Warren lui avait préparé pendant l’explosion et il n’a plus rien pour calmer sa soif. J’ai beau lui donner mon sang, mais il ne peut jamais en prendre à sa faim… Avec le bébé, il n’ose pas en prendre plus que nécessaire, mais il aurait besoin d’une plus grande dose que cela. »

Et Nero la désespérait réellement, parfois. Il n’avait pas vu l’état de sa paupière pour parler ainsi! Elizabeth, néanmoins, n’osa pas le lui faire remarquer par crainte de le fâcher. Il serait bien heureux, dans quelques jours, quand il commencerait à se sentir mieux. Elle aussi, parfois, les trouvait énervant, les membres du personnel, mais elle n’avait pas le choix de vivre avec cela. Et puis ils étaient parfois biens. Ils n’étaient pas tous cruels.

« J’espère que tu as raison… Même s’il ne mangeait qu’une soupe, je crois que cela me rassurerait un peu. Il n’y a que lui qui a osé prendre le risque d’opérer Nathaniel pour lui rendre une forme plus humaine. Et voilà que maintenant, il continu de prendre soin de lui en lui préparer du sang, pour qu’il n’ait pas à aller voir Fly pour avoir sa dose. Tu te rends compte qu’il fait ça contre le directeur? Il vole le sang utilisé pour les transfusions lors des opérations… il prend parfois son propre sang ou le mien quand il n’y en a pas assez. Et maintenant, il se laisse mourir…
Non, non, reste ici, je ne serai pas partie bien longtemps… juste le temps de trouver Nathaniel, de lui donner un peu de sang et d’aller chercher de quoi manger pour toi, Warren, moi et Nathaniel. »


Et Nero qui recommençait à se faire câlin… Décidément, il n’arrêtait jamais celui-là! Pourtant, il devait bien se douter que le médecin finirait par revenir, que celui-ci n’en avait que pour une dizaine de minutes, probablement. Faisait-il exprès pour embarrasser Elizabeth? Il savait, pourtant, qu’elle détestait cela.

« Nero, le médecin va finir par revenir, arrêtes cela… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 13 Déc - 23:31

Le jeune homme avait une irrésistible envie de profiter de l'absence du médecin. Tellement qu'il avait presque aussitôt attraper sa belle par la taille pour la transférer de l'autre côté du lit. Pour ensuite la serrer contre lui pour taquiner un moment ses lèvres, rien de plus. Puis d'aller cacher son visage dans son cou, au travers de ses longs et merveilleux cheveux dorés. Au travers desquels il se mit à embrasser la peau basanée de sa tendre fiancée, longuement, prenant tout son temps pour ne pas être brusque… Ou bien était-ce les brumes des tranquillisants? Enfin bref, il prenait tout son temps. Il était vraiment bizarre quoi. Il avait cru avoir perdu sa douce dans ce cauchemar qu'était l'explosion du premier laboratoire et maintenant, plutôt que de se contenter de la serrer fortement contre lui pour ne plus jamais la laisser partir, il avait plutôt envie de l'embrasser comme jamais. Mais bon, il était comme ça, les drogues que les traqueurs lui avaient injecté pour le calmer de sa furie lui embrouillant passablement son état de jugement.

Par contre, Elizabeth n'avait pas l'air d'avoir envie de se laisser faire de la sorte. Elle semblait même plutôt vouloir repousser un peu son fiancé d'elle. Mais qu'avait-elle? Elle se laissait faire à l'habitude…

« Sérieux? Il ne va pas vraiment revenir? Aaarrrhhh, bordel… J'croyais qu'on pouvait enfin être seuls tous les deux… Désolé, j'voulais pas te forcer d'une quelconque façon… »

Il arrêta donc ses baisers à regret, laissant seulement sa tête appuyée au creux de son cou, ses mains pendantes le long de sa taille. Sans plus ni moins. Il n'osait plus trop l'embrasser ou bien la câliner. Il savait qu'elle en avait horreur en publique, alors à quoi bon continuer si des câlins c'étaient supposés être agréables?

[Désolée, pas plus d'inspi'. J'commençais à trouver que ça se répétait la converse plus haut ><"]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Jeu 25 Déc - 21:12

Elizabeth soupira faiblement. Elle n’en voulait pas à Nero d’être aussi câlin, démonstratif et tout ce qui allait avec cela, mais Elizabeth restait toujours plus ou moins mal à l’aise en publique. Elle savait ce que les gens pensaient, contrairement à Nero… elle savait que beaucoup se disait que cette histoire finirait par la laisser de nouveau enceinte et qu’entre Nero et elle, cela ne ferait pas long feu. Maintenant, elle était réellement enceinte, par contre, pour le reste, elle espérait plus que tout au monde que cette relation durerait encore et encore. C’était… vraiment du sérieux, avec Nero.

« Non, en fait… il va revenir juste pour te donner un vaccin et un truc pour la douleur. Après cela, on sera seul. Je passerai voir où se trouve Nathaniel, j’irai chercher de quoi manger, puis, je resterai avec toi pour le restant de la journée, c’est promis, Nero. »

Parlant du médecin, celui revint. Il fit rapidement le vaccin à Nero alors qu’Elizabeth lui parlait pour éviter qu’il regarde. Ce n’était dans son pays qu’il avait dû recevoir le plus de vaccin, mais c’était pour son bien. Elizabeth aussi l’avait, ce vaccin. Le médecin avait préféré ne pas prendre de chance : même si ses blessures guérissaient, elle ne pourrait peut-être pas détruire ce genre de maladie qui pouvait se révéler très dangereuse. Puis, une fois le vaccin fait, le médecin lui injecta de quoi calmer la douleur… une drogue moins forte et en moins grande quantité.

« Si jamais il a mal ou que c’est encore trop fort, fais-moi signe, Elizabeth. J’adapterai la dose à sa condition. »

« Merci… »

Il les quitta, les laissant seuls. Elizabeth tira le rideau pour qu’ils soient encore un peu plus seuls, pour échapper un peu au regard des autres Mutants et membres du personnel occupants l’infirmerie.

« Comment tu te sens? C’est trop fort ou pas assez? Enfin, cela prend peut-être quelques minutes à agir, je ne me souviens plus… »

Elle semblait avoir oublié, aussi, son intention d’aller retrouver Nathaniel pour lui donner un peu de son sang et d’aller chercher de quoi manger à Nathy, Warren et Nero. Quoi que le plus important restait de donner du sang à Nathaniel. La dernière fois qu’il avait été trop affamé, il avait mordu Warren par surprise. Chose étrange, celui-ci n’était pas devenu Vampire aussi. Nathaniel lui avait dit que Fly n’avait eu qu’à le mordre pour qu’il devienne Vampire. Peut-être que Warren avait un pouvoir qui l’empêchait d’être vampirisé.

« Tu sais, j’ai entendu dire que… Fly apparaissait de moins en moins souvent à Tnatum. S’il cesse de venir… il y aura encore un nouveau directeur. Se sera… peut-être une bonne chose pour tout le monde. Nathaniel… aura peut-être moins peur de toi si Fly disparaît. Il ne verra peut-être plus la moindre menace en toi si l’autre disparaît… il te craint surtout parce que tu as une force surhumaine, comme lui… Il fait vraiment beaucoup d’effort pour essayer de t’approcher, tu sais… J’espère… qu’on aura quelqu’un de mieux que Fly… »

** Quelqu’un qui ne me violera pas… et qui ne fera pas de mal à mes enfants… ** songea-t-elle, frissonnant de dégoût alors qu’elle revoyait ces images de ce qui s’était passé dans la morgue du premier Tnatum. Elle se blottit contre Nero, comme pour se protéger de ces horribles souvenirs qu’elle n’arrivait malheureusement pas à oublier.

« Nero…? Ne me fais plus jamais des peurs comme celle-ci, s’il te plait… Je… je ne sais pas ce que j’aurais fait si… si je t’avais perdu. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 27 Déc - 4:21

Le jeune homme avait désormais appuyé tout doucement sa tête dans le creux du cou de la jeune femme. Il en profitait pour humer tendrement l'agréable odeur que dégageait les jolies mèches de ses longs cheveux blonds qui lui tombait près du nez, changement radical face à l'odeur âcre du sang qu'il avait encore en arrière goût dans la bouche. L'une de ses mains étaient encore appuyée sur la taille de la jeune femme, pendant légèrement dans le bas de son dos. Le jeune Moréen n'osait plus la laisser se balader de peur de blesser moralement sa belle.

Il ne fit aucune allusion au mot vaccin. Après tout, il en n'avait qu'une très brève description en tête et cela ne l'énervait en aucun cas. Une piqûre, à quoi bon s'énerver? Ce n'était rien comparé à ce qu'il avait déjà vécu. Et puis, qu'est-ce qui pourrait être douloureux et insupportable que cela? Tout à fait ce que Nero avait réussis à vivre au court de sa courte vie, qui avait été prolongée inévitablement à son arrivée ici, dans cet endroit nocif pour sa propre santé mentale. Il allait finir par devenir dingue, voir ramollit de vivre dans un endroit si peu ressemblant à sa vie d'avant.

« Tu peux prendre ton temps, avec ton garçon. J'suis assez vieux pour endurer ma faim quelque temps, ce qui n'est pas son cas en ce moment. Et pour Warren, il est prioritaire. Je sais que je n'ai pas l'air de m'en préoccuper, mais mon œil peut encore attendre. Ton fils risque peut-être de faire une bêtise en ce moment. Mon œil ne vaut rien face à ça. Je ne te cacherai pas que ça me plairais énormément que tu restes avec moi, mais tu as aussi tes garçons et ta fille à t'occuper, contrairement à moi… »

L'ancien souverain ne s'aperçu à peine lorsque le médecin lui fit le vaccin. Elizabeth lui parlait pour le distraire, mais comme sa confiance envers tout ceux qui relevait du monde des membres du personnel n'était pas très grande. En le voyant revenir, il ne l'avait donc pas quitté des yeux une secondes et avait réussis à converser avec sa belle malgré tout. Il n'avait jamais eu affaire à quelconque médecin auparavant, alors encore moins affaire à un "vaccin". Il ne ressentit même pas a douleur qu'occasionnait généralement l'aiguille qui transperçait la peau pour y injecter le liquide qu'il contenait. Pourtant, il ne sentit rien.

Le jeune homme était resté calme pour le vaccin, mais voyant à nouveau le sale scientifique qui s'approchait avec une seconde seringue, Nero s'emballa aussitôt. Pas question! Il s'avait ce qu'elle contenait – d'autres drogues pour le calmer. C'était hors de question! Se relevant en position assise, Nero fit face au médecin. Bon ou non, pour son bien ou non, il n'était pas question qu'il lui en rajoute dans le sang!

« Hey, oh, minute là. Pas question que tu m'en refoute dans le corps de tes stupides drogues! J'en ai assez à mon goût si tu veux mon avis! »

Se retournant vers Elizabeth pour s'assurer qu'il ne l'avait pas bousculé par mégarde, il remarqua ses yeux. Ses doux yeux verts comme l'émeraude pure de son pays. Elle avait tout dans le regard pour lui signaler qu'il devrait plutôt le laisser faire. "Allons, arrêtes de faire cette tête, il fait de son mieux pour t’aider, Nero…" Tels étaient les mots qu'elle venait à peine de lui dire. Il regarda donc le médecin et le laissa agir, sans pour autant retenir les grognements sourds qui provenaient du fin fond de sa gorge, ce qui laissaient sous entendre terriblement son mécontentement.

Lorsque le scientifique partit et qu'Elizabeth se leva pour aller refermer le rideau derrière lui, Nero se laissa retomber sur le dos. Il détestait tout simplement d'être étendu ici, à ne rien faire de ses deux mains. Il ne pouvait pas se lever, c'était clair. Il ne suffisait que de voir qu'il arrivait à peine à se tenir sur ses deux jambes, qu'elles bougeaient à peine, pour savoir qu'il ne pourrait les utiliser avant que les drogues n'aient cessées de faire effets. Et que les médecins cessent déjà de lui en donner serait apprécié.

« Comme un vrai imbécile insignifiant… »

Il avait lâché cela, les yeux fermés, sans pour autant vouloir peiner sa douce. À bien y penser, cela dû même paraître comique, ayant utilisé un ton de voix exagérément faible et dramatique. Un léger sourire apparu sur le visage de Nero sans qu'il ne s'en rende compte.

« Encore? Après Orochimaru, je croyais que c'était le dernier… M'enfin, je préférais Orochimaru à Fly, j'pouvais jouer au chat et à la souris avec lui au moins… Mais me regarde pas comme ça, j'rigole voyons… Il y aura du changement au moins, c'est bon signe. C'était qu'une mauviette ce Fly. À mon avis, il n'a pas disparu. Il avait seulement pas assez de cran pour rester ici, il a déguerpit.

Je comprends. Je ne lui en veut pas après tout. S'il l'a terrifié avec sa force, ce qui est probable, je comprends exactement sa réaction. »


La jeune femme frissonna et revint se blottir contre lui. Il l'accueillit volontiers dans le creux de ses bras et la serra fortement, dans ce qu'elle arrivait à tolérer de sa part à cause de sa force. Il ne voulait pas la blesser après tout. Il n'avait jamais voulu la blesser de quelque manière qui soit de toute façon. Il lui fit quelques bises dans ses envoûtants cheveux d'or avant d'y appuyer sa joue tiède.

Elle avait parlé, mais Nero l'avait à peine entendue. Même, il ne l'avait pas entendu. Il était un peu perdu dans ses songes. Elle était tout pour elle désormais. Il avait perdu Merona maintenant. Il vivait loin de chez lui, à des centaines d'années de son époques, peut-être même à des milliers de kilomètres des vestiges de son château. Il n'avait plus ses parents depuis 19 ans maintenant, il avait perdu tous les souvenirs qu'il possédait d'eux ainsi que l'endroit de leur repos éternel. Il avait même perdu la trace de sa sœur et toutes les chances de la retrouver en vie. Tout ce qu'il lui restait désormais était la chaîne en argent qu'il portait au cou, cadeau de sa fille et l'amour qu'il portait à Elizabeth. Bientôt, certes, il aurait l'enfant qu'elle portait, mais que pourrait-il faire de lui? Il ne venait pas de cette époque, il ne pouvait lui montrer et lui enseigner tout ce qu'il avait vu et connu chez lui. Il ne connaissait rien à ce qu'il y avait ici. Ce n'était pas chez lui. Et il ne le serait jamais. Mais il ne pourrait plus retourner dans le passé, à son époque, c'était trop tard. Depuis la seconde où les traqueurs avaient mis la mains sur lui, il avait été trop tard.

Trop tard…

Nero ferma les yeux et appuya son front dans les cheveux de sa douce, s'y cachant de son mieux le visage. Les yeux surtout. Il ne voulait pas que sa douce ne le voit pleurer ainsi. Même si elle était sûrement en train de le deviner puisque ses larmes roulaient sur ses joues et involontairement tombaient sur l'oreiller et dans ses cheveux.

« Je t'aime Elizabeth… Plus que tout au monde… »

Les calmants, les tranquillisant, les drogues, bref, tout ce qu'il y avait dans son sang l'assommaient trop. Il n'arriva pas à contenir les sanglots qui l'étranglaient plus longtemps. Son corps avait besoin de sommeil pour récupérer et le calmer, mais Nero, comme toujours, se refusait de s'endormir, d'être d'une faiblesse innée de cette manière.

[mieux que mon dernier post celui-ci, non? J'dois dire merci à Kira, elle m'a fait écouter une super chanson trop inspirante et triste...]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"


Dernière édition par Moréus Neron Kyotyo le Sam 27 Déc - 4:23, édité 1 fois (Raison : Nero c'est qu'un sale enquiquineur qui me vole la vedette encore une fois >< À BAS NERO!!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Sam 27 Déc - 19:00

Elizabeth soupira faiblement.

« C’est pour ton bien, Nero, qu’il t’a donné ce calmant… Ton œil aurait recommencé à te faire mal, autrement. Et puis… cela ne durera que quelques jours, le temps que la blessure ait le temps de se ferme un peu. Si c’est trop fort, par contre, tu dois me le dire, je le ferai savoir au médecin et il te donnera une moins grande dose. »

Nero était vraiment incorrigible. Elizabeth soupira de nouveau. Il mettrait peut-être des années à comprendre que tous les membres du personnel n’étaient pas tous des sadiques sans cœur. Elizabeth avait mit du temps à comprendre, elle aussi. Et puis… on ne pouvait pas se fier à tous les membres du personnel non plus, seulement à une petite minorité.

« Fly était un fou plus qu’une mauviette, si tu veux mon avis… »


La prochaine personne à la tête de Tnatum ne ferait peut-être pas de mal à ses enfants… Elle ne serait peut-être pas violée non plus. Peut-être qu’Elizabeth pourrait avoir du sang pour Nathaniel autrement qu’en demandant à Warren d’en voler. Et si Warren mourait? Qui pourrait fournir des fioles de sang à son fils? Tout cela c’était de la faute de Fly! Il avait fait du mal à son fils et à elle… Nathaniel en souffrirait toute sa vie. De l’eau tombait sur l’oreille et dans ses cheveux. Nero pleurait? Le serrant contre elle, la jeune femme songea qu’il faudrait peut-être diminuer un peu la dose de calmant, en fin de compte.

« Mais moi aussi je t’aime Nero… Essaie de te reposer un peu. Tu es épuisé. Je resterai ici, près de toi, c’est promis. »


** Maman! Je… je vais faire une gaffe… **

« Euhm… il faut juste que je passe voir Nathaniel quelques minutes, d’accord? Je… vais aller le voir tout de suite avant qu’il ne morde qui que se soit, mais je vais revenir tout de suite après, c’est juré. »

Elle l’embrassa, descendit du lit, lui remonta les couvertures jusqu’au menton et le quitta en vitesse. Elle trouva Nathaniel non loin de la salle à manger qui était bondée. Il avait un regard presque fou… Il était temps qu’il puisse avoir sa dose de sang. La jeune femme n’eut qu’à se faire une entaille au poignet pour que Nathaniel puisse se servir. Celui-ci lui prit tout de même beaucoup de sang… enfin, pour lui, ce fut juste assez pour calmer sa faim, rien de plus, mais Elizabeth s’en trouvait affaiblie. Il du l’aider à retourner à l’infirmerie pour éviter qu’elle ne s’évanouisse en chemin. Elizabeth se grimpa difficilement sur le lit à l’aide de Nathaniel qui lui murmurait sans cesse des excuses. Il n’arrêta que lorsqu’elle lui sourit faiblement, lui faisant signe d’aller plutôt rejoindre Warren, que tout allait bien.
Le petit finit en larmes au chevet du médecin qui tenta de le consoler du mieux qu’il le put.

« Je crois que… je vais dormir un peu… avec toi… J’irai voler des poches de sang pour faire de nouvelles fioles à Nathaniel. Il ne pourra pas continuer de prendre mon sang ainsi… Si seulement Fly ne l’avait pas touché… Tu pourrais… lui raconter des histoires de ton époque, je crois… que cela le ferait sourire un peu. Tu pourrais lui parler de… ces… lézards qui vivent chez toi. Je n’ai pas eu de crises depuis longtemps, mais il n’ose pas venir me voir pour que je lui raconte des histoires avec ce genre de… monstres dedans. Toi tu pourrais le faire, non? Tu en as déjà vu, n’est-ce pas? Est-ce que… tu crois qu’il existe un moyen pour que tu puisses retourner là-bas? Même si ce n’était que pour une journée… tu pourrais lui montrer les animaux de ton monde… »

Elle était fatiguée, elle racontait plus ou moins n’importe quoi, mais elle songeait réellement que cela pourrait faire du bien à Nero de possiblement retourner là-bas, un peu. Si c’était possible d’en ramener quelqu’un, il devait être possible d’y aller.
La jeune femme ferma les yeux, blottie contre Nero.

« J’ai… je n’ai pas osé t’en parler plus tôt, Nero, mais… mon père biologique se trouve à Tnatum. Il… y travaille comme… surveillant, je crois. Il s’est fait engager en apprenant que j’étais ici. Je… j’aimerais beaucoup que tu puisses le rencontrer. Il est gentil… il ne m’a rien dit sur le fait que j’avais… vraiment beaucoup d’enfants pour mon âge. Je ne lui ai pas dit que j’étais encore enceinte… mais j’aimerais qu’il le sache… et qu’il te connaisse… »

[Voilà XD Eli a enfin parlé de son père à Nero loll]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Mar 30 Déc - 3:14

« Mais oui, si ce l'est, je te le dirai. Mais n'empêche que ça m'énerve d'avoir à toujours supporter ça. Tu vois ce que ça donne?, fit-il en pointant la corbeille. »

Se calant plus profondément dans l'oreiller, le jeune homme soupira. Il détestait les drogues, un point c'est tout. Il avait horreur de tout craché ça, même si cette fois, ce n'était qu'une exception d'en cracher autant en une seule fois. Seulement le goût était affreux, même si c'était tout à fait supportable.

« Oh, parce qu'il peut pas être les deux à la fois, poussin? Arf… »

Le jeune Moréen se mit à rigoler face à ce qu'il avait dit. Un fou mauviette… Ça n'avait rien de drôle, mais dans son état, si. Difficile de voir s'il n'était pas tout simplement devenu fou lui aussi.

Vint le moment ou ses nerfs le lâchèrent une fois de plus. Il ne voulait jamais avoir à montrer ce côté trop sensible à sa douce, cependant, il n'avait plus aucun contrôle sur ses émotions en ce moment.

« Je crois que… Je vais faire mon sage cette fois et t'écouter.
Oui, vas-y, s'il t'appelle, avant qu'il ne lui arrive quelque chose de regrettable… »


Il garda les yeux à demis fermés lorsqu'elle l'embrassa et le borda. Il trouvait qu'elle en faisait trop, il fallait qu'elle ait rejoindre son garçon au plus vite maintenant. Il lui donna une légère poussée sur les fesses en lui souriant tendrement. Il pouvait se débrouiller avec les couvertures, il n'était pas handicapé des bras encore. Il appuya donc ses bras derrière sa tête, l'une des manières qu'il avait pour tenter de s'endormir. Peu confortable au début, certes, mais aussitôt retirés, il s'endormait presque aussitôt. Elizabeth mit peu de temps, à son humble avis, avant de revenir accompagnée de Nathaniel. Il fut surpris de le voir l'aider à s'asseoir sur le lit à côté de lui, lui tendant aussitôt la main pour aider le gamin. Il repartit presque aussitôt, laissant sa mère avec lui.

« Elizabeth, tu en as trop fait cette fois-ci, tu vas finir par t'achever toute seule si ça continue…, fit-il, la serrant contre son torse. La prochaine fois, si je ne suis plus sur les tranquillisant, amène-le-moi. J'ai une plus grande capacité à perdre mon sang sans pour autant faiblir énormément, d'accord? Tu pâlis chaque fois…
Tu crois qu'il aimerait? M'enfin, c'est vrai que comparé à ici, il ne les connaît sans doute pas, ça pourrait bien, oui, l'intéresser… Il est grand ton garçon, il sait que de t'en parler, il risque de t'apeurer… Si ça peut le rendre heureux, je veux bien essayer de lui en raconter certaines histoires, les moins cruelles. Euh… eh bien, euh… je n'en ai aucune idée… Peut-être, avec un mutant qui à le pouvoir de traverser le temps, je sais pas…, fit-il, désarçonné, il n'y avait jamais songé après tout. Si je trouve le moyen de retourner chez moi, ce ne sera pas seulement Nathaniel que j'amènerais, par contre. Toi et tes enfants au complet. Il n'y a aucun danger maintenant, chez moi. Ils pourraient s'amuser tous ensembles tellement facilement. Et puis… Ça nous donnerait sûrement une bonne occasion pour nous unir définitivement, chuchota-t-il, prenant la main de sa douce, sur laquelle reposait la fameuse bague sertie de rubis qu'il lui avait offert. Je suis certain que Meo n'y verra aucun problème, il a toujours été derrière moi pour que je me trouve une Reine… »


Nero la resserra contre lui, lui remontant les couvertures sur elle pour la garder au chaud. L'infirmerie n'était pas si chauffée que ça, pour elle surtout alors qu'elle ne portait qu'une jupe courte et une camisole. Le jeune homme eu même envie d'enlever sa chemise de pyjama pour la lui mettre sur les épaules, au cas où. Il lui fit un tendre baiser sur le front avant de se recoucher plus confortablement à côté d'elle.

« Hey bien… Toute ta famille va finir par se ramener ici, dis donc! C'que t'es chanceuse… Tu as de supers enfants à élever, ton père est ici et pour ce qui est de mon cas, je t'aime à la folie… Si tu y tiens, j'en ferai mon devoir de le rencontrer. Tu ne pourras jamais rencontrer les miens, alors, autant former une belle grande famille en connaissant au moins ton père… »

Le jeune homme n'osa toutefois pas s'aventurer sur le sujet trop délicat de ses parents. Et puis, comment aurait-il pu en ajouter puisqu'il s'endormit peu à peu à côté d'Elizabeth.

Il aurait sans doute dormit plusieurs heures, à rêvasser au cœur de ses souvenirs, douloureux plutôt qu'un tantinet heureux, si une douleur fulgurante ne l'avait pas tiré du sommeil. Se relevant rapidement en hurlant à plein poumon, un mince filet de sang séché sur la joue, Nero s'appuya la tête entre les genoux, les mains tremblantes accrochées au visage. Pareille douleur ne devrait pas exister. Il agrippa sa tignasse brun sombre de ses doigts pour les empêcher de s'accrocher à son œil. Le seul moyen à sa disposition était de se l'arracher de son orbite. La douleur cesserait, il en était convaincu. Ne cessant d'hurler de douleur, il se mit à trembler plus qu'il n'en faut pour deviner que ce n'était pas dû à la chaleur de l'endroit. Le jeune homme se fichait de l'heure qu'il pouvait être, du vacarme qu'il pouvait causer en plein milieu de la nuit, tout ce qui lui importait était d'en finir avec cette souffrance. Trop vive et furieuse pour être endurée par un seul œil, un seul visage.

[J'imagine l'atrocité X_X Tu te fou un doigt dans l'œil et t'as les larmes qui te monte aux yeux, alors que lui, il s'est coupé et que les calmants, bah, ils font plus effets trop trop ^^""]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 4 Jan - 20:12

Elizabeth n’avait pas rit aux propos de Nero concernant Fly. En fait, elle aurait surtout préféré pouvoir le tuer elle-même ou laisser Nathy s’en charger. Il n’était pas rare que son fils lui disait qu’un jour, il se vengerait et il la vengerait. Puis, elle dut rapidement quitter Nero, Nathaniel l’appelant, incapable de dire quand il ferait l’erreur de mordre quelqu’un alors que son besoin semblait de plus en plus urgent. Elizabeth l’avait rejoint en vitesse après avoir bordé Nero.
Son retour à l’infirmerie fut rapide. Nathaniel s’était servit rapidement sur le poignet ouvert de sa mère. Il ne la mordait jamais, par crainte de la vampiriser ou de faire du mal au bébé qu’elle portait. Néanmoins, il n’avait pas s’empêcher de prendre plus de sang pour calmer le plus possible son besoin. Hors de question que ses crocs se posent de nouveau sur le cou de Warren… Nathaniel ne s’était toujours pas pardonné cette erreur, même si l’homme n’avait rien eu, sinon une grosse peur causée par cet enfant qui lui avait sauté au cou pour enfoncer rapidement ses deux petits crocs aiguisés dans son cou.

« Non, ça va, je t’assure… Il avait juste besoin de plus de sang. Et puis… je ne crois pas qu’il acceptera de te demander de t’ouvrir les veines. Il n’ose même pas t’approcher… il ne voudra jamais le faire même si c’est pour me donner un coup de main que tu fais cela. Quant à ces… bêtes, je crois qu’il adorerait même ces histoires les plus cruelles. Ce n’est pas lui qui tombera en plein délire et puis… il sait ce qu’Ils m’ont fait. Il a tout vu… Ce qu’Ils ont fait… cet… horrible moignon… la marre de sang, mes délires trop fréquents, mes pertes de mémoire rapprochées… Je n’arrive toujours pas à me souvenir des jours que j’ai pu passer au lit, à me faire soigner. Enfin, peu importe… Je crois qu’il appréciera toutes les histoires que tu peux lui raconter. Tu sais qu’il adore tous les animaux. Je crois que s’il le pouvait, il garderait Mitaine pour lui tout seul. » dit-elle avec un faible sourire.

Elle tâcherait de parler à Nathaniel pour l’offre de Nero… Peut-être qu’en faisant couler un peu de sang dans ces fioles que Nathy utilisait pour stocker ses doses quotidiennes, il accepterait de prendre autre chose que le sang de sa mère. Elle savait qu’il n’aimait pas lui prendre de son sang, mais il y était obligé pour survivre, pour éviter de tuer ou vampiriser quelqu’un d’autre…

« Nero… ils ont été capables d’aller te chercher là-bas… Ils savent comment y aller, j’en suis certaine. Je… je peux lire leurs pensées, chercher la réponse, si tu le désires… Mais… je ne crois pas que se serait une bonne idée de m’y emmener. Tu sais que j’ai peur chaque fois que je sors de Tnatum… J’ai passé pratiquement plus d’années à être enfermée ici qu’à vivre à l’Extérieur. Et puis… je ne sais pas si c’est une bonne que… Enfin, ce truc de reine… Je ne suis pas de chez toi, j’ai déjà plusieurs enfants et le seul qui est de toi n’est pas né… J’ai un fil ressuscité, ils sont tous Mutants dont un qui est un Vampire et un autre à moitié chat… Je ne crois pas que se serait… très bien vu. »


Bien entendu, cela lui plaisait, l’idée d’être unie définitivement à Nero, mais le fait que cela se fasse là-bas, d’autant plus que Nero disait être roi de son pays…

« J’aimerais que tu le rencontres… Je compte aussi le présenter à mes enfants… Je ne l’ai pas encore fait… Enfin, du moins, si c’est fait, je n’en ai pas le moindre souvenir… »


Nero s’endormit peu longtemps après cela et Elizabeth ne tarda pas à en faire de même, épuisée par tout ce sang que Nathaniel lui avait prit. La jeune femme dormit bien pour la première fois depuis son arrivée à ce nouveau Tnatum. Elle fut réveillée, au beau milieu de la nuit, par un hurlement. Nero hurlait… et il avait réveillé la plupart des gens qui se trouvaient dans l’infirmerie. Son œil! Le pauvre n’avait pas reçut une autre dose d’anti-douleur! Elizabeth se leva trop rapidement du lit, manquant de tombée, prise d’étourdissements. Elle réussit néanmoins à atteindre le tiroir où était cadenassé les divers produits contre la douleur. De sa main bleue, elle frappa sur le cadenas jusqu’à ce que celui-ci lâche. Elle ignora la douleur de sa main et ouvrit rapidement les portes du tiroir. Elle dénicha une seringue stérile, mais ne sut pas quoi mettre dans celle-ci tant il y avait de produits.

« Prends la bouteille bleue, Elizabeth. Non, l’autre à côté, celle-ci est rouge. » disait Warren.

Elizabeth transforma son nez en lampe de poche, n’y voyant rien dans la noirceur de la pièce. Warren lui dit de remplir la seringue jusqu’au petit chiffre 5 inscrit sur celle-ci, ce qu’Elizabeth s’empressa de faire.

« Vas le lui injecter soit dans le bras, soit dans la cuisse. Tu n’as qu’à entrer l’aiguille et pousser le liquide. Il devrait cesser d’avoir mal dans les 15 à 30 secondes qui suivent l’injection. »

Fébrile, Elizabeth pointa son nez vers la manche de Nero qu’elle releva rapidement avant d’entrer l’aiguille dans sa peau et d’injecter le produit. Elle jeta ensuite la seringue dans la poubelle pleine à côté de Nero et vint le serrer contre elle, toujours debout près du lit, un peu chancelante sur ses jambes, le nez toujours en forme de lampe de poche.

« Ça va aller Nero… ça va passer… »

10 secondes… 13 secondes… 15 secondes… Trop long! C’était trop long! 20 secondes… 25 secondes… Elizabeth voyait trouble. Son pouvoir de transformation, bien que parfaitement maîtrisé, n’avait jamais pu lui permettre de faire durer cela bien longtemps, consommant bien rapidement toute sa maigre énergie. Elle du arrêter la transformation de son nez pour lui faire reprendre sa forme initiale.

Les 30 secondes étaient écoulées…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Lun 5 Jan - 22:42

Nero se sentait affreusement mal. Il devait en finir avec cette douleur, la faire taire au plus vite. Il ne savait plus si quelqu'un se trouvait près de lui, si quelqu'un était réveillé, il ne savait même plus où il se trouvait. Sa mâchoire claquait fortement et ses mains tremblaient de chaque côté de sa tête, prêtes à écrabouiller son crâne sans aucune pitié. Ses yeux ne voulaient plus rester fermés, la douleur les faisant presque sortir de leurs orbites respectifs. Des larmes coulaient sur ses joues à force de rester ouverts aussi grandement, son œil gauche laissant couler des larmes rougeâtres sur son visage livide. Il ne se rendis même pas compte qu'il avait réveillé tout le monde, y compris Elizabeth qui était encore couchée avec lui. Il tentait avec de plus en plus d'efforts pour se retenir d'arracher la partie de son corps qui le faisait hurler ainsi sans raisons. Il ne la vit même pas se lever et ne l'entendit encore moins parler avec Warren pour revenir vers lui. Il était tellement crispé sur lui-même, les muscles de ses bras et de tout son corps étant tendus comme s'il était en train de les utiliser à leur pleine capacité. Il ne sentit même pas l'aiguille dans son épaule. Mais, heureusement, il perçu les bras de sa douce sur ses épaules. Il ne l'entendit pas, se rendant compte que ses paumes étaient plaquées contre ses oreilles.

Il mit un moment avant que ses tremblements cessent de le tourmenter. Il arrêta aussitôt de hurler lorsque son œil cessa d'être. Non pas qu'il ne le sentait plus, il n'y avait plus de douleur. Plus de douleur pour garder ses yeux ouvert de la sorte. Il les referma donc aussitôt, essuyant du revers de la mains les larmes qui n'avaient pas séchées sur son visage. L'une de ses jambes retomba sur le lit mollement, réagissant bizarrement aux calmants. Relevant la tête de ses mains, Nero tenta de la garder droite sur ses épaules. Entrouvrant son œil valide, il remarqua l'état apeuré et épuisé d'Elizabeth. L'attrapant sous les fesses à l'aide d'un bras, il la souleva pour la recoucher sur le lit à côté de lui. Se couchant à son tour, la tête contre l'épaule de sa douce, il se rendormit sous peu, après avoir lâché un pauvre "désolé" à son égard.

Dormant profondément, sans pour autant ronfler, les quelques heures qu'il restait à la nuit, Nero ne se réveilla donc pas. Il ne dérangea plus personne jusqu'à son réveil, le lendemain, en plein cœur de l'avant-midi. Il était encore fatigué, certes, mais il était par-dessus tout affamé. S'étirant longuement, il bâilla à s'en décrocher la mâchoire, passant une mains dans ses cheveux. Il remarqua, alors que ses doigts s'accrochaient à quelque chose, qu'il avait une sorte de bandeau sur la tête. Portant attention à ce qu'il regardait, il remarqua que son œil gauche restait fermé. Fronçant les sourcils, il glissa sa main de ses cheveux à son œil pour se rendre compte qu'on l'avait pansé d'un doux ruban soyeux. Qui avait bien pu…?

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 11 Jan - 22:56

Elizabeth avait eu une avant-midi chargée. On l’avait réveillée tôt pour qu’elle puisse accueillir Thokou, puis, elle l’avait conduit auprès de Warren en espérant voir des résultats, puis elle avait quitté l’infirmerie pour les laisser seuls. Elle était revenue, au peu près 30 minutes plus tard. Warren et Thokou dormaient, Warren ayant été guérit. Soulagée, Elizabeth était allée voir Nero et avait mit un nouveau bandage sur son œil sous la surveillance du médecin de garde qui lui expliquait comment faire. Elle s’assura que les calmants contre la douleur continuerait de faire effet encore un moment, puis, elle alla s’occuper de d’autres patients, puisque son bel amour continuait de dormir paisiblement. Bien qu’encore fatiguée par les événements de la veille, la jeune femme ne s’arrêta de travailler que pour aller se chercher de quoi manger. Ça lui plaisait bien, de travailler à l’infirmerie. Elle apprenait beaucoup de choses et personne ne l’avait puni pour avoir brisé le cadenas d’un tiroir afin de donner des calmants à Nero au beau milieu de la nuit. Sa main bleue lui était encore douloureuse, d’ailleurs. Le médecin y avait jeté un coup d’œil et donné de quoi engourdir un peu les sensations de cette main, mais cela ne faisait pas effet. Peut-être… parce que ce bras n’était pas un bras humain… Mais il était mieux encore que cet horrible moignon qui s’arrêtait au niveau du coude. Quand elle entendit Nero bailler, Elizabeth sourit et s’approcha de lui, s’asseyant sur un banc sur roulette qui traînait non loin :

« Tu te réveilles enfin… je commençais à m’inquiéter… J’avais peur que Warren ne se soit trompé sur la quantité de ce produit qu’il m’a dit de te donner… Comment te sens-tu? Oh et euh… tu me diras si tu préfères ce genre de bandage… Je le trouvais plus pratique que de te coller un bout de bandage avec du ruban adhésif. Et si tu trouves qu’il ne tient pas bien, dis-le-moi, c’est la première fois que je faisais un truc du genre, même si le médecin m’a dit comment faire… »

Elle déposa un baiser au coin des lèvres de Nero, rassurée de le voir bien éveillé. Il semblait plutôt en forme et pas trop assommé par les calmants. C’était rassurant!

« Oh! Et j’ai trouvé un moyen pour soigner Warren… enfin, plutôt quelqu’un. Tu n’auras peut-être pas besoin de lui parler, en fin de compte… Il s’est laissé soigner, il dort… Nathaniel sera content. »

La jeune femme sourit. Elizabeth se leva et alla chercher une pomme qu’elle avait laissée sur le comptoir de la salle et la tendit à Nero :

« Tu dois avoir faim… j’irai te chercher autre chose à manger tout à l’heure… l’un des blessés est supposé revenir avec le dernier fauteuil roulant… Je pourrai l’emprunter pour t’emmener à la salle à manger, qu’en penses-tu? Je ne crois pas que le médecin acceptera que tu marches, de toute façon… et moi non plus. Je veux que tu te reposes le plus possible. Et puis… le médecin a dit qu’il s’arrangerait pour que je n’aie plus à défoncer ses cadenas en pleine nuit pour t’éviter la douleur à ton œil… Il me laissera une petite seringue avec le calmant, au cas où tu en aurais besoin… Et puis Warren va mieux, il pourra s’assurer que tu vas bien et que tu n’aies pas mal quand je ne serai pas là. Enfin, quand il se sera réveillé… »

[Bon, je sais, c’est pas top, mais… c’est ça ^^’ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Jeu 5 Fév - 3:36

« Hum... Quoi, j'ai dormis longtemps? Oui, oui, tout va bien maintenant... Je sais pas c,qui ma pris cette nuit par contre... M'enfin, oui, tout est parfait pour cette sorte de bandage. Et c'est encore mieux puisque c'est toi qui me la installé sur le crâne, trésor... Tu fais très bien ça, à mon avis... »

Nero regarda sa pucelle adorée en souriant. Il était encore ensommeillé, mais ça se replacerait facilement après un moment à être éveillé. Lorsqu'elle vint pour l'embrasser, Nero l'attrapa par la taille et l'amena à s'asseoir sur ses genoux avant de la serrer dans ses bras. C'était toujours le moment de lui faire un câlin lorsqu'il était plus ou moins réveillé, c'était le cas de le dire. Mais bon, il n'y avait rien de méchant là-dedans... si?

« Ah oui? Hey bien, tant mieux pour ce brave Warren alors! Tu as raison, ton fils sera sans aucun doute heureux d'apprendre ça! »

La laissant se relever à son gré, Nero leva un sourcils interrogateur avant de le laisser retomber en voyant le fruit qu'elle lui tendait. Il l'a pris volontier et en prit une bonne (grosse) bouchée pour lui faire plaisir... et rendre son estomac quelque peu moins bruyant (xD)!

« J'avoue Elizabeth que... je suis affamé. Mais bon, j'ai déjà vu bien pire comme situation, crois-moi! Une soirée, c'est déjà moins pire qu'une semaine entière... [voir la partie 2 des Romances Médiévales, le moment où Nero est captif de Nordro Razz]

Il prit une seconde bouchée avant de faire les gros yeux et de se mettre à tousser violemment, s'étouffant à moitié.

Un fauteuil roulant?!?! Non, mais... T'es pas sérieuse Elizabeth?! Je peux très bien me débrouiller quoi! Suffit que je me métamorphose en félin et le problème est réglé! Il n'est tout simplement pas question que j'utilise ça! »

Le jeune homme n'avait qu'une très vague idée de ce qu'était en fait un fauteuil roulant, mais il en savait pertinement assez pour savoir que jamais on ne l'y verrait assit! C'était pour les gens faible et qui en avait grandement besoin pour se déplacer qui les utilisait, mais pas lui! Loin de là! Il n'était pas du tout de ce genre de personnes faiblardes! Il était chevalier après tout! Et jamais, au grand JAMAIS, un chevalier n'avait besoin d'aide pour se déplacer! Oh que non!

[Parce que tu crois que ma réponse est mieux? xDDD Razz]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 8 Fév - 20:01

Elle hocha la tête. Bien entendu qu’il avait dormit longtemps! Depuis très tôt la veille jusqu’à… maintenant. Au moins, ce sommeil semblait lui avoir fait le plus grand des biens. Nero semblait en meilleur état et semblait avoir les idées plus claires. Elizabeth le préférait dans cet état plutôt que de le savoir à moitié zombi.

« Tu ne t’es réveillé qu’une fois, cette nuit, en hurlant, mais autrement, tu as dormit tout le temps. Le calmait avait cessé de faire son effet, c’est tout. Ne t’inquiètes pas, n’importe qui aurait eu ce genre de réaction, ça devait être vraiment très douloureux. »


Elle-même aurait eu du mal à supporter une telle douleur… peut-être que cela l’aurait fait délirer un peu, même s’il y avait un moment que ce genre de crise ne lui était pas arrivé. Elle préférait grandement que cela lui arrive peu souvent, parce qu’à chaque fois, elle oubliait à peu près tout de sa journée. Mais Nero était Nero. Lui n’avait pas ce genre de problèmes. Lui il était fort et personne n’était allé jouer dans son cerveau pour modifier quelques trucs. Son cerveau à lui était normal.
Nero retrouvait son habitude d’être toujours aussi câlin, ce qui la rassura. Elle avait eu peur de lui donner une dose trop grande de ce calmant. Même si Warren avait guidé Elizabeth, elle avait plus ou moins vu ce qu’elle avait fait… et se demandait comment Warren avait pu tout voir, apparemment, comme si ça avait été en plein jour. Probablement son pouvoir, Elizabeth n’avait pas eu le temps de remarquer la couleur des yeux du blessé.

« Personnellement, je préfère ne pas tester. Je n’en jamais eu l’occasion, d’ailleurs… Je passe mon temps à faire grossesse par-dessus grossesse. »

Elle lui jeta un regard du genre « À qui la faute », mais se mit à rire. Elle n’arrivait pas à garder son sérieux ou se sentir fâchée contre Nero. Elle l’avait avertit des risques, il s’était cru stérile… et ils n’avaient pas fait attention, même si Elizabeth aurait dû prendre quelques précautions, puisque Nero ne connaissait rien d’autre que l’abstinence comme moyen de contraception.

Elizabeth se renfrogna néanmoins, quand il refusa d’opter pour un fauteuil roulant afin de se déplacer. Bon sang, ce n’était pas si terrible que cela, quand même! Y voyait-il sincèrement un terrible signe de faiblesse dans tout cela? D’accord ce n’était pas comme s’il était privé de ses jambes, mais Elizabeth ne tenait pas tout spécialement à devoir le relever si ses jambes venaient qu’à flancher sous son poids.

« Je suis tout à fait sérieuse, Nero! Si jamais tu tombes, qui te relèveras, hein? Moi. Je ne suis pas aussi forte que toi et je n’ai pas envie que tu te casses quelque chose pour une jambe qui aura refusé de porter ton poids dans un escalier! Sois raisonnable, Nero… tu ne peux pas passer ton temps transformé non plus. Ce n’est pas parce que tu seras sur un fauteuil roulant qui t’aidera à te déplacer que les gens te trouveront faibles. Beaucoup ont finit avec des blessures, Nero, tu n’es pas le premier. Moi-même j’ai eu quelques écorchures et mes enfants aussi. Mais toi, c’est plus grave. Nero… je t’en prie, arrêtes de faire ta tête de mule et écoutes-moi, pour une fois. Parce que de toute façon, je ne te laisserai pas sortir d’ici sur tes pieds… ou sur tes pattes. »


Cela allait être horrible pour l’orgueil du jeune homme, elle s’en doutait, mais en même temps, il devrait apprendre à piler un peu dessus pour pouvoir se déplacer dans Tnatum. Elizabeth soupira faiblement et revint s’asseoir à côté de Nero, sur le lit.

« Nero… Est-ce que… est-ce qu’il y a des prénoms que tu préfères? J’avais… pensé que tu pourrais choisir celui du bébé. C’est ton enfant autant que le mien, mais moi, j’ai déjà pu choisir ceux de mes quatre garçons. Enfin, rien ne presse si tu ne sais pas, le bébé ne sera pas là demain, tu as du temps pour y penser. Mais… j’aimerais vraiment que tu puisses choisir. »

Ça semblait important pour Elizabeth que Nero choisisse quelques prénoms, comme cela donnerait quelque chose de plus au bébé. Il était de Nero… Nero avait bien le droit de choisir le prénom, non? Ce n’était pas comme pour Nathaniel, Garry et Derreck… eux n’avaient pas de père, même si Derreck semblait croire que Nero était le sien. Peut-être que c’était justement grâce à lui qu’il était revenu à la vie.

« Oh! Et pendant que j’y pense, avant de l’oublier pour de bon… J’ai réussit à m’arranger pour que toi et moi, on soit dans la même chambre… Par contre, je crois que nous la partagerons avec Kiboo, mais je n’en suis pas certaine. Garry sera avec nous dans la chambre. Il est trop jeune pour qu’on le mette au secteur B, de toute façon. Et puis, il marche bien, maintenant, au pire, je peux demander à Warren de le garder ou à Akim. Ni l’un ni l’autre ne sont très doués avec les enfants, mais Garry les apprécie tous les deux. Et les nuits où je n’arrive pas à me souvenir de ma porte de chambre, évite de sortir pour venir me chercher, tu risquerais d’être coincé dehors et je ne tiens pas à ce que tu aies des problèmes. Ne t’en fait pas pour moi, dans le pire des cas, je peux toujours tenter de trouver la chambre à Warren. Il ne dormait plus beaucoup dans l’autre Tnatum, je doute que cela change réellement ici. »

Ce n’était pas Warren qui lui ferait du mal et il ne lui ferait jamais quoi que se soit. Même avant d’être aussi gentil, il ne lui avait jamais fait réellement de mal. Elle ne l’avait jamais détesté non plus pour tout ce qu’il avait pu faire. Se blottissant contre Nero, Elizabeth ferma les yeux un moment.
Nero était là… elle l’avait retrouvé. Elizabeth soupira faiblement. Elle avait eu tellement peur de le perdre. Dans la pagaille, lors de l’explosion, elle avait surtout songé à faire sortir ses enfants de là, surtout que l’explosion avait eu lieu dans le sous-sol, non loin de sa chambre. Elle ne s’était rendu compte de la disparition de Nero que quelques heures plus tard. Pour oublier sa crainte, elle s’était mise à s’occuper en soignant le plus de blessés possibles, en aidant à l’évacuation… au lieu de fuir, elle était restée.

« Si… on trouve un moyen pour que tu puisses aller chez toi, pendant quelques temps… Je… je viendrai, mais pas longtemps. Mais se sera seulement pour… voir ton monde. »

Elizabeth ne tenait pas tout spécialement que l’on annonce un mariage ou quelque chose du genre. Elle créerait des ennuis à Nero plus que n’importe quoi d’autre. Un roi ne mariait pas une femme qui avait déjà 5 enfants dont un qui naîtrait dans quelques mois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Mar 24 Fév - 5:07

Bâillant longuement et la bouche grande ouverte, Nero étira ses bras de chaque côté de lui avant de se passer une paume sur la joue. Elle était rugueuse. À quand revenait son dernier rasage? Il n’en avait strictement aucune idée. Mais bon, il devrait trouver le moyen de remédier à ça. Il avait horreur de porter la barbe, du moins, ça le gênait lorsqu’il était sous sa forme féline. La fourrure sur son visage était alors plus longue et moins pratique lorsque ça le démangeait.

« M’ouais, mais n’empêche… J’ai sûrement dû réveiller tout le monde, non? Y compris toi… J’ai dû te casser les tympans à hurler comme ça alors que tu dormais avec moi…, fit-il avec une légère moue désolée. »

Définitivement, il ne faisait jamais rien comme les autres. Mais bon, après tout, si elle n’avait pas été là, toute cette histoire aurait sans doute finie en bain de sang… Et dire qu’il avait songé à s’arracher carrément l’œil gauche! Qu’elle stupide idée…

Serrant tendrement Elizabeth dans ses bras, Nero en profita pour déconner un peu. Allant blottir son nez au creux du cou de la jeune femme, il s’amusa à faire quelques petits bruits de pets pour la faire rire. Mais bon, si elle ne riait pas, il pouvait toujours s’amuser à la chatouiller!

Voyant son regard accusateur, Nero ouvrit la bouche pour rouspéter.

« Oh, parce que c’est que de ma faute à moi maintenant?! Et moi qui croyais que des gamins, ça se faisait à deux… Il faut croire que j’ai encore un tas de trucs à apprendre moi! Roh la la la la la la…, fit-il en rigolant lui aussi. »

L’embrassant sur le nez, Nero accorda son rire au sien. Il adorait l’entendre rire de la sorte. Il avait le privilège de pouvoir l’entendre comme bon lui semblait. Et il comptait le garder en restant près d’elle et en continuant de l’aimer de tout son être. Ce qui serait d’autant plus facile, selon lui, avec un gamin à l’horizon. Espérait seulement qu’il arriverait à l’élever, lui…

Lorsqu’il fut question du fauteuil roulant, Nero relâcha l’emprise qu’il avait sur la taille de sa fiancée. Il était hors de question qu’il utilise ce truc-là! Se laissant retomber sur son oreiller, le jeune homme répliqua :

« Hey bien il est hors de question que tu me vois là-dedans! Jamais de la vie! JAMAIS, tu m’entends? Tu n’auras pas à me surveiller sans arrêt pour vérifier si je ne tombe pas puisque je n’y irai pas dans ce cas-là. Je préfère sécher ici dans ce lit à l’infirmerie que de me retrouver assit dans c’truc… »

Grommelant des trucs pour lui-même à propos de son état, Nero se retourna légèrement dos à Elizabeth. Il n’avait jamais eut besoin de quoi que ce soit pour se déplacer comme bon lui semblait, il n’allait certainement pas commencer maintenant!

Sentant que la jeune femme s’était à nouveau assise sur le lit, Nero se retourna. Peut-être y avait-il été un peu fort… Non! Il ne changerait pas d’avis! Mais sa question le désarçonna. Il ne s’attendait pas à pareil questionnement. Se relevant sur les coudes, il la regarda.

« Des prénoms? Pour le bébé? Hum… Bonne question… Mais bon, une chose est sûre, à moins que tu n’en ai pas envie, je comprendrais… Chez moi, la lignée des Kyotyo a toujours observé à respecter de donner deux noms à l’enfant… Tu savais que j’avais deux noms, mais je doute de t’avoir expliqué la raison… M’enfin, Nero, c’est mon prénom, mais Moréus, c’est celui de mon grand-père paternel… M’enfin, je veux dire… Si c’est un garçon, on pourrait lui donner le nom de… mon père… Sinon… Hum… Jake serait sympa, non? Et puis, si c’est une fille… Je veux ton avis avant tout… Que penses-tu de lui donner simplement le nom de ta mère? Mais bon, je vais tâcher de chercher si tu veux… »

S’asseyant à nouveau dans le lit, Nero repris sa douce au creux de ses bras. Cette manie qu’il avait de se fâcher et de donner l’impression que c’était après elle… L’embrassant sur la nuque tendrement pour se faire pardonner, il ne lui laissa pas énormément de temps afin de terminer sa dernière phrase. Ses lèvres avaient déjà trouvé facilement le chemin jusqu’aux siennes. Il tâcha d’être le plus bref possible afin de ne pas l’embarrasser plus que cela. Appuyant ses lèvres contre le haut de son front, Le jeune homme ferma les yeux à son tour.

« Chut…, murmura-t-il tendrement. Ne dis pas de sottises… Tu sais que de venir chez moi, je te ferai voir plus que mon monde… Tu sais aussi ce que j’aimerais par-dessus tout pouvoir faire, mon amour…, fit-il, prenant la main de sa fiancée qui portait la bague dans la sienne pour embrasser les pierres qui l’ornait. Personne n’y verrait d’inconvénient, tu sais… Mes parents se sont mariés après avoir eu ma sœur aînée. C’est courant dans mon monde… C’est souvent le pourquoi du mariage, à mon avis, la venue d’un poupon… Mais bon… Si tu ne veux pas, je n’irai pas contre ta volonté, Elizabeth, tu le sais… »

Glissant ses doigts au travers de ses cheveux d’or, Nero en profita pour retourner embrasser doucement sa douce pour l’empêcher de répliquer. Il n’en avait tout simplement pas envie. Il avait horreur des chicanes avec elle…

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Morrisson
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 28
Date d'inscription : 03/05/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): Elle accueille les nouveaux arrivants.

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Mer 10 Juin - 19:50

« Oui, et tu as probablement réveillé tout Tnatum aussi, mon cher! » fit-elle avec un sourire moqueur pour le taquiner un peu. « Non, sans blague… Oui, tu m’as réveillée, de même que probablement toute l’infirmerie, mais ce n’est pas bien grave. Personne ne t’en voudra pour cela, voyons! »

Elizabeth se mit à rire quand Nero s’amusa à lui faire quelques bruits de pets dans le cou. Ça chatouillait! Roh, mais il n’aurait qu’à faire cela à son enfant, pas à elle! On faisait cela aux tous petits, pas aux grands.

« Mais arrêtes, je vais avoir le cou plein de bave, moi, après ça! Et ça chatouille, arrêtes! »


Elle lui ferait regretter cela, quand il serait sur pied… Oh oui! Il allait le regretter!
Elle l’adorait. Elle l’aimait énormément et elle se sentait tellement bien maintenant qu’il était de nouveau près d’elle et qu’il acceptait sans trop de mal l’idée d’avoir un enfant. Elle l’adorait… mais sang qu’il pouvait être têtu! Pourquoi refusait-il de monter dans un fauteuil roulant? Elizabeth soupira, songeant qu’elle ne comprendrait jamais totalement Nero. Pour lui, c’était probablement presque une insulte d’être dans un tel fauteuil, mais en même temps, se serait son seul moyen de se déplacer pendant un moment… Enfin, du moins, jusqu’à ce que Warren assure à Elizabeth que Nero pouvait se déplacer sans problème.

« Tu es la pire des têtes de mules, quand tu t’y mets, le savais-tu? Bon, d’accord, fais comme tu veux, mais ne vient pas rechigner quand tu trouveras trop redondante l’atmosphère de l’infirmerie, parce que je ne te laisserai pas te lever de ce lit tant que Warren n’aura pas jugé que tu aies assez de force pour cela! »

Néanmoins, l’idée de parler des prénoms de bébé fut plus plaisant que de continuer à le traiter de mule. D’ailleurs, c’était la première fois que Nero lui expliquait la signification de ce deuxième prénom qu’il portait.

« Le nom de ma mère… Je… je ne sais. J’ai assez de mon père qui n’arrête pas de m’appeler « Ana » parce que c’est le nom que j’aurais du porter… Je ne sais pas… »

Son cœur se serra, quand elle dit tout cela. Nero ne savait pas tout de son histoire et de l’avenir qu’elle aurait normalement du avoir, ni de la terrible gaffe de son père. Elle préférait lui taire ces informations, mais elle se sentait mal à l’aise à l’idée que si elle avait une fille, qu’elle lui donnerait le nom d’Ana. Elle ne savait pas trop si c’était une bonne idée. Elle demanderait à son père ce qu’il en pensait… s’il acceptait, Elizabeth proposerait cela à Nero, s’il refusait, elle tenterait de trouver d’autres idées noms.

« Comment s’appelait ton père? Et quand… une femme avait une fille, est-ce que vous lui donniez le nom de d’une de ses grand-mères? »


Et elle détestait quand il l’empêchait de répliquer en l’embrassant pour la faire taire. Si elle n’avait eu qu’un enfant, Elizabeth aurait peut-être accepté… mais elle n’en avait pas qu’un seul. Elle se recula un peu, pour que Nero cesse de l’embrasser et qu’elle puisse lui exprimer son point de vue. Elle ne cherchait pas à le mettre en colère… juste de lui faire comprendre ce qui se passait dans sa tête :

« Mais justement, Nero… Je n’ai pas qu’un seul enfant, j’ai quatre garçons et une fille. Et aucun n’est de toi. Même ici, j’ai l’impression que je passe parfois, on me prend pour une fille irresponsable qui n’est pas mieux qu’une putain. Je ne serai probablement pas mieux jugée chez toi. Et puis… même si personne ne dit rien parce que tu es le dirigeant, quand tu auras le dos tourné et que tu n’écouteras pas, les paroles iront de bon train. Et puis… et puis cela te causerait probablement plus de problèmes que de n’importe quoi d’autre. Et puis… ce n’est pas que je ne veux pas… c’est que je ne peux pas. Je ne veux pas… te causer des problèmes. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tnatum-v2.forums-actifs.com
Moréus Neron Kyotyo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 34
Humeur : De TRÈS mauvaise humeur
Date d'inscription : 06/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): A
Métier (membre du personnel seulement): aucun

MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   Dim 14 Juin - 5:09

« Pff! Mais non, je fais attention pour ne pas baver sur ta jolie peau basanée, mon trésor… Tu es bien trop magnifique à mes yeux pour que simplement l’idée me passe par la tête d’agir de la sorte! »

Le jeune homme adorait l’entendre rire à cause de ses gamineries. Pourtant, il était sincère en disant qu’il faisait le plus attention possible pour ne pas laisser de bave sur elle. Après tout, cela n’avait rien de bien chic de se promener avec un cou tout visqueux à cause de son compagnon…

« La pire des têtes de mule? Non, mais c’est pas une question d’être tête de mule Elizabeth, c’est… Ça n’est pas de tes oignons! Et puis si j’ai envie de me lever, je me lèverai. C’est pas un lit d’infirmerie qui m’en empêchera… Et puis, ce n’est pas parce que mes pieds humains sont faibles que ça veut automatiquement dire que mes pattes de félin sauvage le sont aussi, fit-il plus pour lui-même. »

Étant sur le point de mettre ses pensées à l’essai, la fameuse question sur le prénom du gamin fit surface.

« Roh, mais ton père va s’en remettre, tu sais… Laisse-lui un peu de temps, c’est tout… M’enfin, c’était qu’une idée comme ça, des noms, c’est plutôt facile à trouver à deux… »

Ce qui était vrai. Des noms, il y en avait tellement que ce n’était pas d’en trouver un qui était difficile, c’était d’en choisir un seul. Et puis, Nero préférait que le prénom de leur enfant ne soit pas celui de ses parents, déjà que si l’idée plaisait à Elizabeth, leur gamin l’aurait sûrement en deuxième prénom…

« Mon… mon père? Hm… Son nom entier, de ce que je me rappelle, c’était Thais Miroklès Kyotyo, Thais étant le grand-père paternel de mon père… En résumé, si l’on avait un garçon, son nom commencerait par Miroklès, puis son prénom et… son nom de famille…
Pour une fille? À mon avis, c’était le même principe. Je n’ai jamais pu revoir mes parents après l’âge de cinq ans, alors mes grands-parents encore moins. Mais si je me souviens bien, ma mère avait deux noms elle aussi, mais uniquement parce qu’elle était reine… Minea Nièra Cynai je crois… Oui, c’est ça, Minea pour sa grand-mère (mon arrière-grand-mère maternelle), Nièra pour son prénom et Cynai c’était le nom de famille de mon grand-père maternel… »
[Si tu veux un schéma, fais-moi signe, je me suis moi-même perdue en écrivant X_X]

Puis, vient le fameux moment où il l’invita subtilement à venir avec lui chez lui… Prenant délicatement le visage de sa douce fiancée dans ses paumes, Nero plongea son regard bleuté dans le sien. Il voulait l’amener à tout prix avec lui, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, alors autant être persuasif.

« Ma belle, regarde-moi… Nous ne sommes pas obligés de proclamer haut et fort que tes enfants le sont réellement… Des gamins que tu as adopté, des orphelins que tu élèves comme tes enfants, je ne sais pas, mais qu’importe! Ils nous croiront. Avec le temps que j’ai passé ici, à m’adapter à tout ce qui m’entoure, je crois bien avoir changé un peu. Je pourrais donc me faire passer pour n’importe qui chez moi, personne ne me reconnaîtrait. Il n’y aurait que Meo qui causerait un véritable problème, mais après avoir vécu des siècles, il m’étonnerait qu’il fasse un quelconque commentaire sur toi. Si tu le voyais, tu comprendrais que ce n’est pas le genre d’homme à juger et à hurler partout tous les secrets des monarques qui sont passés sous sa tutelle… Il a connaissance de tout dès que ça arrive, il saurait que nous serions là. S’il est toujours de ce monde, il doit même déjà être au courant pour nous deux. C’est un vrai dément, il m’a toujours donné l’impression d’être parfait… Il ne lui manque pas grand-chose pour être un dieu, si tu vois ce que je veux dire… Chérie, tu ne me causeras aucun problème… Jamais… Tout ce que je veux, c’est de te faire découvrir une partie de mon monde, comment tu aurais vécue à mon époque, à quel point la vie est différente d’ici… Pour une fois, tu serais libre de faire ce que tu as envie… C’est courant chez moi les gens qui possèdent des pouvoirs surnaturels, qui ont une partie d’eux totalement différente… Tu pourrais retirer ton gant noir si tu le voudrais, les gens te respecteraient parce qu’ils croiraient que tu es une magicienne… Et à te voir, à mon avis, ils croiraient plutôt à une enchanteresse, voir même une déesse quelconque de la beauté… »

Déposant un baiser sur le nez de sa douce, Nero garda un petit moment de répit, avant d’ajouter si bas qu’il dû s’approcher de son oreille pour terminer.

« Tête de mule comme je suis, tu m’étonnerais grandement d’arriver à m’empêcher de vouloir t’amener un jour avec moi là-bas… » [L'espèce de rancunier Rolling Eyes]

[Ouais, bon, j'avoue, le début est merdique, j'avais pas d'idée pour commencer ^^"]

_________________

"Le verbe aimer est un des plus difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Elizabeth] Bon, un autre blessé têtu...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tnatum :: À l'intérieur de Tnatum ~ Le rez-de-chaussée ~ :: L'infirmerie-
Sauter vers: