Tnatum

.::Mutants, voici votre Enfer::.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Souffrance. Danger. [Thokou]

Aller en bas 
AuteurMessage
Takeshi Hayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement):
Métier (membre du personnel seulement): Directeur

MessageSujet: Souffrance. Danger. [Thokou]   Ven 27 Juin - 5:19

Pourquoi avoir accepté ? Pourquoi être venu ici ? Pour fuir ? Il ne le savait pas lui-même. Peut-être que cela allait lui changer les idées… Enfin, la personne se promena en pleine nuit. Quel était-il ? Il ne savait pas. Dans son monde, le temps existaient plus, le temps s’écoulait soit rapidement ou lentement. Il ne savait plus où il en était rendu. Enfin la personne en question, qui se nommait Takeshi, se promenait dehors, à travers cette noirceur qui enveloppait le ciel, à travers ce froid qui entourait son corps fin. Son corps de félin se déplaçait avec gracieuseté. Ses bruits pas n’émettaient aucun son, pas le même petit bruit. Il était silencieux, calme, sa respiration n’était pas bruyante. Personne n’aurait pu deviner qu’il était là. Takeshi, le deuxième codirecteur de l’établissement, avait décidé de faire un petit tour dehors, pour simplement mieux observer l’endroit, le visiter, pour connaître le moindre recoin de la place à l’intérieur de la barrière. Mais il avait décidé de visiter un endroit en particulier. Il avait entendu qu’il y avait une grange isolée, lugubre, abandonnée, ici dans la cours de Tnatum. Pourquoi une grange? Il y gardait-il des choses à l’intérieur ? Car on lui avait dit que le bâtiment était barré… Mais avec lui, peut importe que ça soit barré ou non, il allait y accéder ! Briser, détruire… Cela était dans sa nature. Donc, marchant droit devant lui, flânant un peu, car il voulait prendre tout son temps, il regardait autour de lui. Ses yeux d’un bleu saphir illuminés dans la noirceur scrutèrent celle-ci. Personne en vue. Sourire satisfait sur le visage, il continua sa route. Brise qui fait danser ses cheveux d’un rouge fauve, Takeshi se sentait bien ici. Il n’était pas le seul ‘‘monstre’’ d’ici. C’était déjà un bon point en partant. Après quelques minutes de marches, Takeshi arriva enfin devant la vieille grange, elle était si… Laide… Si… Veille…Si… Lugubre. Mais contrairement à d’autre, il eu un grand sourire au visage. Un sourire de gamin. Un bel endroit pour faire souffrir quelqu’un. Un très bon endroit. Enfin, il vit que la porte était barrée par un vieux cadenas… Et il n’avait rien sur lui pour le briser sauf son poignard, mais il ne voulait certainement pas l’abîmer. Donc il fit le contour, il avait sûrement un moyen, oui il en était sûr, il était déterminé. Puis, il eu un bruit, éclat de verre sous les pieds, il baissa son regard et vit effectivement des morceaux de vitre. Un sourire de triomphe naquit sur ses lèvres. Dans la vie, il fallait être patient, au sinon, ça nous mènerait à rien si on était impatient. Le jeune homme leva sa tête. Il vit une fenêtre brisée et à côté, il y avait des caisses de bois. Alors là, soit que la chance était de son côté, ou il avait des idiots qui avaient laissés ça là… Donc il s’avança tranquillement n’étant pas pressé. Il avait tout son temps. Peu importe le temps écoulé, il avait presque toute sa vie pour faire cela. Takeshi grimpa assez facilement sur les boîtes, puis rendu à la fenêtre, il se faufila à l’intérieur.

Une seule chose pouvait décrire l’endroit. Noir. C’était noir, très noir. Aucune lumière ne fut présente, sauf un mince filet de rayon de la lune de cette nuit. Il soupira et se laissa tomber au sol. Aucun bruit, la poussière se souleva, mais très peu. Une main fine passa dans les cheveux de flammes du jeune homme, puis il avança. Rien. Il avait des vieux outils, sa empestait le vieux et la moisissure aussi. Quelque tas de foin ici et par là, comme si l’endroit avait déjà été habité, en effet, il vit des vieilles couvertures toutes trouées. Elles dataient de on dirait de milles ans tellement qu’elles étaient affreuses. Enfin, il haussa les épaules, il continua d’observer l’endroit, aucun mutant, parfait. Au moins ils étaient obéissants ou presque… Il trouva un petit tabouret, sûrement qu’il y avait eu une ferme ici ? Peut-être, le tabouret servait justement pour traire les vaches, justement, il était assit petit pour être à la haute des pies de la vache. Petit sourire au coin des lèvres, il épousseta le meuble et s’assit. Ayant rien à faire, il tira une cigarette de son paquet, l’alluma et en tira une bouffée. Une, deux puis trois. Recrache la fumée étant songeur. Lorsqu’il eu un bruit, en alerte, Takeshi se redressa lentement et recula tout en sortant son revolver, il se cacha derrière un petit muret et attendit. Il avait jeté sa cigarette très loin. Au moins il n’avait pas fumé celle-ci très longtemps. Puis il attendit encore et encore, les bruits de pas devenaient de plus en plus forts, ils se rapprochaient. Lorsque Takeshi sortit de sa cachette, il fut dos à la personne. Il pointa le revolver sur la tempe de la jeune personne, car il avait bien remarquée qu’elle était jeune et plus petite que lui. Son bras puissant entoura la taille de celui-ci pour pas qu’il s’échappe.


« Un mot à dire, pour ne pas crever ? » Déclara-t-il de sa voix si douce, mais menaçante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thokou Alasdair

avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 29
Date d'inscription : 08/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): B
Métier (membre du personnel seulement):

MessageSujet: Re: Souffrance. Danger. [Thokou]   Ven 27 Juin - 8:44

Thokou était... mal barré. Il avait passé la soirée à la bibliothèque en train de lire un livre si passionant qu'il en avait oublié le couvre-feu. Il se retrouvait donc dans l'impossiblité de rejoindre sa chambre. N'ayant pas très envie qu'on l'attrapait - il n'avait pas très envie d'être puni Dieu savait comment - le jeune mutant avait réfléchi rapidement à un endroit où se cacher pendant la nuit. C'était alors qu'il se rappela d'une vieille grange qu'il avait vu lors d'une de ses longues promenades à l'extérieur de Tnatum pour tout exploiter. Sûrement personne n'allait le chercher là-bas !

Très sur ses gardes, il se faufilait alors un chemin dehors et jusqu'au grange. Il ne croyait pas sa chance, on ne l'avait pas vu, on ne l'avait pas pourchassé. Il n'y avait pas cru, honêtement. Cela le soulageait. Le grange était lugubre, et ne lui inspirait pas confiance, mais que pouvait-il faire ? Mieux passé la nuit dans un endroit qui avait l'air hanté que de dormir sur les couloirs pour se faire attraper et punir ! Mais le jeune mutant se retrouvait devant un autre ostacle : Le grande était ... fermé... avec des cadenas. Il n'avait pas envie d'abandonner pour autant. Tout comme Takeshi, il fit le tour du bâtiment, tomba sur la vitre brisée et les caisses devant. Était-ce possible ? Le destin avait-il mit en sorte qu'il pouvait s'échapper à être vu dehors lors du couvre-feu ? Il n'osait pas y croire, cependant il devait faire vite s'il ne voulait pas qu'n l'attrapait malgré tout !

Sans réfléchir plus, il escalada les caisses, entra. Il faisait noir, très noir. Il avait du mal à s'orienter. Il faisait quelques pas, prudent et hésitant. Il avait comme l'impression de ne pas être seul.... Il vit alors, au loin, au sol une petite lumière, très petite. Cela lui prenait un instant, mais il constata que c'était une cigarette allumée et encore... pratiquement neuve ! Il n'était pas seul ! Quelqu'un était ici, quelqu'un avait fumée ici, et vu l'état de la cigarette, il n'y a pas longtemps... À l'instant sûrement... Avec les bruits que Thokou avait fait, aucun doute qu'il avait alerté l'inconnu ! La groge nouée, le jeune mutant voulait déjà prendre les jambes à son cou pour s'échapper, mais trop tard. Quelqu'un l'attrapait de derrière, l'entourrait d'un bras puissant et lui murmura quelques mots d'une voix douce, mais si menaçante... Il puait les cigarettes aussi.... Thokou détestait cela.

Thokou sentait comment la panique naissait en lui. Crever ? Il ne voulait pas mourir ! Il ne pouvait pas ! Il avait fait la promesse de vivre ! Et il voulait vivre ! Il réfléchissait à la vitesse de la lumière et son coeur cognait avec violence contre sa poitrine. Il tremblait même un peu, tellement la menace lui faisait peur.

Il ne voulait pas crever...
Mais la peur le paralysait, il n'arrivait pas à dire quoique ce soi, ni même à bouger. Aussi, que pourrait-il dire ? Il ne le savait pas. Veinement, il essayait quelques tentative pour se libérer, mais l'homme était plus fort que lui.


- P...pitié, arrivait-il à articuler, je ne...veux pas mourir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Hayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement):
Métier (membre du personnel seulement): Directeur

MessageSujet: Re: Souffrance. Danger. [Thokou]   Dim 10 Aoû - 20:15

La nuit allait être longue, comme si elle n’allait jamais finir, c’est ce que Takeshi pensait. Il était assis sur le petit banc entrain de fumer. Jamais il ne s’était sentit aussi seul. Mais c’était toujours comme ça, il était toujours seul. Et pourtant cela ne le dérangeait pas, mais là, c’était le contraire. Il voulait un peu de compagnie peu importe qui c’était, peu importe sa nature, en fait, il voulait juste s’amuser. Torturer, violer et tuer. C’est ça qui voulait faire et rien d’autre. Il voulait voir du sang, entendre des cris de douleur, il voulait rire… Il voulait s’amuser, car il n’y avait rien d’autre à faire ici. Enfin, il fumait tranquillement sa cigarette, sauf qu’un bruit assez suspect se fit entendre. Il fronça les sourcils se demandant ce que c’était. Il se redressa et jeta sa cigarette allumée plus loin. Se cachant derrière un petit muret ayant son revolver à la main, il attendit. Les bruits de pas devenaient de plus en plus bruyants, Takeshi sortie de sa cachette et entoura avec son bras puissant la taille du jeune et posa la pointe de son revolver sur sa tempe étant assez menaçant. Il avait parlé d’une vois si douce mais tellement menaçante qu’on aurait pu faire une crise cardiaque. Enfin Takeshi tenait toujours le jeune mutant contre lui, ne voulant pas qu’il s’échappe. Il attendit que l’autre réponde. Il était assez patient quand il le voulait aussi. Mais quand il le voulait, il pouvait être très impatient et que je ne vous conseille pas de le voir impatient. Takeshi sourit, l’autre avait enfin répondu. On le jeune garçon ne voulait pas mourir ?! Et il avait même dit pitié ! Cela fit rire Takeshi.


« Pitié ? » Déclara-t-il en riant.

Takeshi trouvait cela drôle quand le monde disait pitié. ‘’Pitié ! Ne me tue pas ! J’ai plein d’argent je vais t’en donner, mais ne me tue pas !!’’ Takeshi trouvait cela pathétique.


« Je n’ai aucune pitié. Surtout pas avec les mutants en ton genre. » Ricana-t-il.

Il fit retourner le jeune vers lui, dommage qu’il ne pouvait pas vraiment le voir. Mais il savait que c’était un garçon, grâce à sa voix. Il tenait toujours son arme pointée maintenant sous le cou du mutant. Qu’allait-il faire maintenant ? Enfin Takeshi était prudent, il ne connaissait pas ses pouvoirs. Enfin s’il y avait de la lumière, il aurait pu voir son visage donc peut-être le reconnaître grâce au document. Il se pinça les lèvres, il ne devait pas le tuer. Non pas encore. Il avait trouvé une proie parfaite.


« Va t’asseoir là » Dit-il, tout en pointant le petit tabouret. « Si tu bouge, je tire. »

Il sourit et le poussa un peu. Le banc n’était pas loin de toute façon. Mais avant de partir, Takeshi s’approcha du mutant et lui mit un bracelet, auquel deux petites aiguilles sortirent pour percer sa peau, un liquide s’infiltra dans sa peau et aussi dans ses veines. Voilà maintenant il aurait la conscience tranquille, le liquide allait annuler ses pouvoirs. Takeshi se promena dans la grange à la recherche d’une lampe à l’huile ou d’une vieille chandelle. Tout en repoussant ses veilles choses, comme des outils, des seaux, il trouva une lampe à l’huile. On dirait que la chance était de son côté. Il la ramassa et regarda dedans. Il avait encore de l’huile dedans. Parfait ! Takeshi sourit et se retourna pour aller voir le mutant qui était encore sur le banc. Tant mieux, il sortit son briquet et alluma la lampe. Il déposa celle-ci à côté du mutant et le détailla au complet sans dire un mot… Seulement le silence qui régnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thokou Alasdair

avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 29
Date d'inscription : 08/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): B
Métier (membre du personnel seulement):

MessageSujet: Re: Souffrance. Danger. [Thokou]   Mar 12 Aoû - 14:26

Le rire que poussa l'inconnu suite à sa supplication laissait trésaillir Thokou. Il savait qu'il était pathétique, il le savait. Mais il n'avait pas envie de mourir, il n'avait pas envie de souffrir, non il n'avait pas envie ! Qui avait envie de souffrir de toute façon ? Et la personne qui le tenait, qui lui pointait un revolver à la tempe, n'avait pas réellement l'air commode vu sa voix et surtout vu cette envie... sadique ? que le jeune mutant arrivait à dénicher dans le ton que son agresseur utilisait. "Des mutants de ton genre", il ne comprenait pas réellement ce qu'il voulait dire par là, mais il saisissait que cela devait être un membre du personnel. Zut... Pour la première fois de sa vie, le jeune irlandais souhaitait avoir des vrais pouvoirs, des pouvoirs offensifs, ou bien un truc, genre téléportation ! Avec la faible lumière, l'autre n'avait pas pu voir son visage, donc il ne l'aurait pas reconnu en plein jour. Mais il n'avait pas un tel pouvoir. Hélas...

Il sentait le pouvoir en lui augmenter sa chaleur, comme pour le reconforter, mais Thokou ne pouvait s'empêcher de paniquer intérieurement. "N'aie pas peur," semblait son pouvoir lui dire, "je vais te protéger". Et comme s'il ajoutait le geste à la parole, il sentait son pouvoir l'envahir, dans chaque parcelle de son corps comme s'il allait réellement s'apprêter à le protéger. Était-ce possible ? Son pouvoir, outre de guérir, pouvait-il le protéger ? Était-ce Calire qui voulait s'assurer que Thokou tenait sa promesse coûte que coûte ? Le jeune garçon se détendit un peu. Calire veillait sur lui. Calire allait le protéger.

L'autre le retournait, et pointait le revolver à son cou. Il faisait trop sombre, Thokou n'arrivait pas à voir le visage de l'autre. Encore heureux, cela allait être de même pour l'inconnu.

Il lui ordonna alors de s'asseoir sur un tabouret, et de rester immobil, sous peine de recevoir une balle dans la chair. Thokou lui croyait sur parole, ainsi il se laissait faire. Mais l'agresseur ne se contentait pas de le guider simplement vers le banc, mais il lui attrapait également la main et lui met une espèce de bracelet. Thokou trésaillit, quand il sentait ses piques s'introduire dans ses veines. Quelle sensation désagréable ! Mais... le jeune mutant pâlissait soudainement d'un coup, encore plus paniqué qu'avant. Il sentait le pouvoir de Calire exclamer un énorme cri de rage, il le sentait être forcé à se replier à nouveau au fond du jeune mutant, incapable de le protéger. Il le sentait bouillir de rage, au fond de lui-même. Ce bracelet... empêchait donc l'utilisation des pouvoirs de mutants ?! Thokou tremblait, paniqué. Il n'avait plus aucune possiblité de se protéger - s'il en avait une, il l'ignorait dans le fond - il était complètement exposé à l'homme...

Soudainement, une lumière s'allumait. L'homme avait trouvé une lumière ! Zut ! Il le vit s'approcher à nouveau, Thokou le détailait rapidement et constata qu'il inspirait pas confiance, mais du tout... Il songeait à nouveau à prendre les jambes à son coup, mais le revolver dirigé vers lui, le laissait réfléchir deux fois. Paniqué, il essayait de se débarasser du bracelet. Si l'autre avait réussi de lui le mettre, on pouvait donc l'enlever aussi. L'autre posait la lampe à côté de lui, et le jeune irlandais levait à nouveau le visage vers Takeshi, ses yeux vers olive rempli de peur. Depuis sa venu à Tnatum, il ne s'était plus couper les cheveux, ils lui cascadaient donc jusqu'aux omoplates à présent, et il les avait attaché en queue de cheval avec un élastique blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Hayashi

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement):
Métier (membre du personnel seulement): Directeur

MessageSujet: Re: Souffrance. Danger. [Thokou]   Mar 12 Mai - 4:40

[ M'ouais pas fameux... x') ]

Il frémissait. Il adorait. Il était très content. Il avait un grand sourire sadique affiché sur son visage, la peur que procurait le petit mutant le rendait si heureux. Cette situation plaisait énormément au directeur. Enfin, mettons cela de côté, ce n’était pas le plus important. Takeshi avait donc allumé cette petite lampe à l’huile et il s’était mis à fixer intensément le jeune garçon. Cheveux long brun, des yeux verts, un vert olive, il avait l’air mince, en parfaite forme, mais il pouvait lire de la peur dans ses yeux et il s’en régalait ! Il adorait voir les gens souffrir, il adorait les entendre crier de douleur, crier de peur. Enfin, il sourit, il savait qui il était. Le directeur tourna lentement autour de lui, comme s’il voulait en savoir plus sur lui, comme s’il voulait l’encercler et lui sauter dessus. Enfin Takeshi soupira et se frotta le front.

« Thokou... N’est-ce pas ? »Dit-il en ayant un petit sourire en coin.

Il se frotta les mains ensemble et jeta un regard vers lui, tout en étant derrière son dos, son revolver, il l’avait remit dans la poche de son jean, un peu déchiré. Ce n’était pas un directeur très chic. Le voir habillé d’un costard, cravate et tout le kit ? Jamais ! Enfin, dans les cas majeurs si. Il va s’habiller d’une chemise et d’un pantalon propre. Enfin je ne dis pas qu’il est sale ! Au contraire, il aime bien la propreté. Oui bon, le sang n’était pas la propreté, mais ça, c’était un détail ! Donc si on en revenait à nos moutons, Takeshi s’avança déposant doucement son menton sur l’épaule du jeune homme. Il souffla doucement dans son oreille voulant lui provoquer un frisson. Il sourit.


« Tu sais ce que tu mérite comme punition ? » Questionna-t-il d’une voix suave. Il sourit et continua : « Une bonne petite fessé... »

Il se redressa tout en lui caressant la nuque. C’était vrai quoi, Thokou avait une beauté, pas hors du commun, mais on ne pouvait le nier. Il était joli. Takeshi sortie son poignard de 30 cm de sa veste. Oui enfin, il avait l’habitude de porter des vestes, comme celle qu’il portait en ce moment était rouge sang. Il portait un pantalon noir, étant un peu grand de la taille, oui il aimait bien s’habiller comme un ado de temps en temps. Non en fait, pas de temps en temps, toujours ou presque ! Il mit la pointe de la lame sur l’épaule frêle du mutant. Il rentra la pointe dans la chaire au niveau de l’omoplate, faisant perler une gouttelette de sang, qui coula tranquillement le long de sa lame, lorsqu’il la mit en horizontale. Il lécha avec plaisir la goûte rouge et sourit. Elle avait bon goût, il en voulait encore. Il eu un petit rire sadique, planta doucement la pointe de sa lame sur l’autre omoplate. Il voulait l’entendre crier, il voulait entendre ses plaintes ! Oui, c’est ce qu’il voulait.

« Allons mon mignon, je ne t’entends pas.. Cri plus fort ! » Ricana-t-il en rentrant la pointe plus fortement dans son omoplates.

Il ricana une nouvelle fois, ce qu’il s’amusait ! Il allait faire de lui son jouet, enfin s’il répondait aux exigences demandés. Mais il allait réfléchir à tout cela, il avait toute la nuit non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thokou Alasdair

avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 29
Date d'inscription : 08/06/2008

Identité du personnage
Pouvoirs (Seulement pour les Mutants):
Secteur (Mutants seulement): B
Métier (membre du personnel seulement):

MessageSujet: Re: Souffrance. Danger. [Thokou]   Mar 12 Mai - 14:51

La lampe aveuglait légèrement le jeune mutant dont les yeux s'étaient habitués au noir parfait qui régnait il y a quelques instants dans le grange. Plissant les yeux suite à la douleur, la première chose qu'il remarquait était le sourire de l'homme en face de lui. Un sourire qui lui donnait une réelle envie meurtrière de prendre ses jambes à son cou et d'essayer de s'échapper. Il avait une bonne endurance avec toutes ses escapades dans la contrée verte d'Irlande. Il avait peut-être une chance de s'échapper à ce fou. Mais il avait moins la chance de s'échapper à ce revolver qu'il pointait toujours sur lui.

Il ne bougeait donc pas, dégloutissant, tétanisé devant ce qui allait se passer. Dans toute sa panique, il essayait à nouveau de défaire ce bracelet. Mais il n'y arrivait pas ! Stupide machin... Il sentait le pouvoir de l'homme en blanc au fond de lui, sa chaleur était presque plus là, mais ce qu'il ressentait encore essayait de l'encourager. Mais pour Thokou, cette absence presque totale le rendait encore plus ancieux : Cela faisait environ une dizaine d'années que ce bout de chaleur l'accompagnait et fonctionnait comme une espèce de 6ième sens. Ne plus le sentir qu'en cherchant très bien lui donnait une impression de perte. Comme s'il était devenu aveugle, ou sourd, ou autre. Comme si un des sens vitales étaient parti. Et si on devenait soudainement aveugle, c'était tout à fait normal de paniquer, non ? Et plus encore, ce pouvoir lui donnait du réconfort. Thokou se sentait perdu, mis à nu avec son pouvoir annulé.

Le jeune irlandais ne remarquait même pas que l'autre avait commencé à tourner autour de lui. Ce qui le tirait de ses pensées paniqué était son nom. Surpris et en même temps horrifié, il arrêta d'essayer de se débarasser du bracelet. L'homme avait disparu. Du moins, de son champ de vision. Il devait se trouver derrère lui.... Tétanisé, il n'osait pas bouger, il avait peut-être encore le revolver pointé sur lui ?
"Thokou... n'est-ce pas ?" ?! Il n'avait jamais vu cet homme, mais pourtant il semblait l'avoir déjà vu. Comment est-ce possible ? Le mutant se doutait bien de l'existence de dossier dans un bâtiment tel que Tnatum. Mais est-ce que tout le monde en avait l'accèes ? Mais au fond, cela avait très peu d'importance. ce qui importait était que c'était un membre du personnel qui l'avait surpris dehors lors du couvre-feu et qui connaissait son nom et apparence. Il était fichu, et seul Dieu savait ce que cet homme avait en tête pour le punir pour son non-respect des règles !

L'homme posait son menton sur sa épaule par derrière ce qui fait sursauter Thokou qui semblait être devenu muet. Il sentit l'odeur des cigarettes sur lui. La haissant, le jeune mutant détournait la tête pour ne pas l'inspirer. L'inconnu lui disait qu'il mériterait une fessée. Un sourire un peu amer s'affichait sur le visage de l'irlandais. Il avait comme l'impression qu'il ne fallait pas prendre le mot "fessé" dans son sens litéral.... Il sursauta à nouvea quand l'homme lui caressait la nuque, le laissant tréssaillir. Ce qui suivait ne le laissait pas crier... tout de suite. Il sentit une douleur piquante au niveau de son oomoplate mais juste assez douleureux pour provoquer un gémissement, comme Takeshi avait seulement enfoncé la pointe de la lame.
Le directeur - ce que Thokou ignorait évidemment - faisait de même de l'autre côté et lui arracha à nouveau un gémissement. Il lui disait quelque chose, mais Thokou n'avait pas le temps de comprendre ce qu'il ricanait à moitié avant de sentir une violente douleur sur son omoplate lui arrachant cependant pour de bon un cri ! Il avait enfoncé son couteau ! Mais quelle fou !

Poussé par l'envie de ne pas souffrir, l'envie de ne pas se rapprocher de la mort - il voulait vivre ! Vivre ! Pleinement ! - Thokou entreprit un acte à la limite de la folie. Il avait déjà oublié l'existence du revolver, il ne pensait même plus au fait qu'il ne pourrait jamais fuire cet homme pour l'éternité vu qu'il était prisonnier à Tnatum. Il voulait juste ne pas souffrir, s'enfuire, ressentir son pouvoir lui donner de la chaleur.
Takeshi ne le tenait pas, il avait seulement enfoncé son couteau dans son dos. D'un coup, Thokou se leva en se ruant vers l'avant, faisant ainsi sortir la dague. Sa chemise blanche se teintait du rouge de son sang. La douleur lui arrachait un nouveau cri, mais il ne s'attardait pas là dessus : Il allait souffrir bien plus s'il ne réussissait pas à s'enfuire des mains de ce taré ! Sans perdre une seconde, il s'élança donc aussi rapidement qu'il pouvait vers la fenêtre par laquelle il était entrée en face de lui.. Et s'était en s'exécutant qu'il se rendait compte du désespoire qui le poussait à faire cet acte complètement dénué de sens. Même s'il réussissait de fuire, où se cacher pour la nuit ? Il y avait partout des gardes, des surveilents, des membres du personnel. Il allait tomber de Charybde en Scylla. Quoique, il pouvait toujours espérer de tomber sur quelqu'un de gentil. Warren était bien gentil lui.... d'accord, il était un peu exceptionnel sur les bords aussi, mais... bon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souffrance. Danger. [Thokou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souffrance. Danger. [Thokou]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tnatum :: L'extérieur de l'établissement :: La grange-
Sauter vers: